July 30, 2018 / 10:37 AM / 2 months ago

Suède-Croissance de 1% au T2, plus forte que prévu

STOCKHOLM, 30 juillet (Reuters) - L’économie suédoise a enregistré une croissance plus forte que prévu de 1,0% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, grâce notamment à une consommation des ménages vigoureuse, selon l’estimation préliminaire publiée lundi.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance deux fois moindre, de 0,5%.

Sur un an, le taux de croissance a atteint 3,3% contre 2,6% attendu par les économistes et par la banque centrale.

La consommation des ménages a progressé de 0,9% par rapport au premier trimestre et les variations de stocks ont contribué à hauteur de 0,3 point de pourcentage. Les exportations ont augmenté de 0,5% alors que les importations ont baissé de 0,1%.

La statistique a fait monter la couronne suédoise sur le marché des changes, les cambistes intégrant une probabilité accrue de hausse des taux cette année même si beaucoup continuent de penser que la Riksbank attendra 2019 pour commencer à durcir sa politique.

La devise suédoise a atteint un plus haut depuis le 9 juillet de 10,233 face à l’euro, contre 10,30 avant l’annonce, avant de se stabiliser autour de 10,25.

Contre le dollar, elle s’est raffermie jusqu’à 8,7740.

Malgré une croissance supérieure à la moyenne européenne, la banque centrale suédoise maintient depuis début 2014 son taux d’intérêt directeur en territoire négatif, au motif d’une inflation toujours faible, et elle n’entrevoit pas de hausse de taux avant la fin de l’année.

Lors de sa dernière décision monétaire le 3 juillet, la Riksbank a confirmé qu’elle attendrait le dernier trimestre au plus tôt pour entamer un cycle de resserrement graduel de ses taux.

L’inflation de base était de 2,2% en juin, au-dessus de l’objectif de la Riksbank mais inférieure à ses projections.

“Je pense que la Riksbank doit se féliciter de ces chiffres (du PIB) et se dire qu’ils finiront par se répercuter sur l’inflation mais je doute qu’elle délivre une hausse de taux dès le quatrième trimestre car les chiffres de l’inflation sont assurément plus importants”, commente Stefan Mellin, analyste chez Danske Markets.

La prochaine réunion de politique monétaire est prévue le 6 septembre. Les chiffres révisés du PIB seront publiés une semaine plus tard. (Anna Ringstrom, Olof Swahnberg et Esha Vaish, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below