July 26, 2018 / 7:14 AM / 4 months ago

LEAD 1-Airbus fait mieux que prévu T2, en particulier sur le cash flow

* Ebit ajusté €1,148 md au T2 (+101%), consensus Reuters €1,011

* C.A. €11,324 mds au T2 (+13%), consensus €14,551 (Actualisé avec propos du directeur financier, analystes)

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher

PARIS, 26 juillet (Reuters) - Airbus a annoncé jeudi des résultats supérieurs aux attentes au deuxième trimestre, grâce à la solide montée en cadence du long-courrier A350, permettant une amélioration inattendue du flux de trésorerie disponible.

Le groupe européen d’aérospatiale et de défense qualifie ainsi a fait état un solde négatif de 129 millions d’euros de son flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements de clients au deuxième trimestre contre -824 millions un an plus tôt, alors que les analystes attendaient une dégradation à -928 millions.

A 9h13, le titre progressait de 5,38% à 110,54 euros, alors que l’indice CAC 40 gagnait 0,67%.

Airbus a également qualifié dans un communiqué d’”ambitieux” l’objectif d’environ 800 livraisons d’avions cette année, en raison du “défi” représenté par le monocouloir A320neo, sujet à des retards de livraisons de moteurs.

“Airbus est confronté à des difficultés, semble être bien orienté sur l’A350 et doit encore terminer les négociations sur l’A400M” avec les pays clients de l’avion de transport militaire européen, souligne Bernstein dans une note.

Le président exécutif Tom Enders a confirmé à des journalistes espérer y parvenir d’ici la fin de l’année, notant des avancées ces dernières semaines.

“Mais nous espérons que les difficultés seront résolues d’ici début 2019, ce qui devrait permettre une forte amélioration de la trésorerie”, ajoute la banque.

Airbus confirme par ailleurs un flux de trésorerie disponible stable par rapport aux 2,95 milliards d’euros de 2017, hors impact négatif d’environ 300 millions d’euros de l’intégration de l’A220, l’ex-CSeries de Bombardier dont 18 livraisons sont prévues au second semestre.

La prise de contrôle du programme d’avions canadiens, effective depuis le 1er juillet, aura aussi un impact négatif d’environ 200 millions d’euros sur le bénéfice opérationnel (Ebit) ajusté annuel, désormais prévu à environ 5,0 milliards d’euros.

Au deuxième trimestre, Airbus a dégagé un Ebit ajusté de 1,148 milliard d’euros (+101%), au-dessus du consensus réalisé pour Reuters par Inquiry Financial (1,011 milliard), avec un chiffre d’affaires en hausse de 13% à 14,851 milliards contre un consensus de 14,551 milliards.

Airbus, qui compte traditionnellement surtout sur ses monocouloirs de la famille A320, a d’ores déjà vendu 150 gros porteurs à ce stade cette année, soit plus du double des 69 vendus dans cette catégorie sur l’ensemble de 2017.

“C’est une bonne indication qui montre que notre activité de gros porteurs s’améliore bien”, a dit Tom Enders.

La famille A350 peut être agrandie si besoin mais le groupe se concentre sur ses deux modèles actuels, le -900 et -1000, a-t-il ajouté.

Le communiqué : bit.ly/2LFLrBB

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below