July 25, 2018 / 9:28 PM / 2 months ago

La protection des données pèse sur les résultats de Facebook

par Munsif Vengattil et Paresh Dave

25 juillet (Reuters) - Facebook a annoncé mercredi une croissance de son nombre d’utilisateurs plus faible que prévu au deuxième trimestre, un chiffre d’affaires inférieur aux attentes et une hausse de ses dépenses pour protéger les données, ce qui a fait chuter le titre de 7% dans les transactions après la clôture à Wall Street.

Le réseau social, fragilisé par un scandale de détournement des données, avait prévenu les investisseurs qu’ils devaient s’attendre à une forte hausse de ses coûts en raison de ses efforts pour mieux protéger la vie privée de ses utilisateurs et renforcer la surveillance des contenus partagés sur le site.

Ses dépenses totales se sont envolées de 50% en un an, à 7,4 milliards de dollars.

Le détournement des données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs par le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica a contraint le directeur général de Facebook, Mark Zuckerberg, à multiplier les excuses publiques. Ce scandale a aussi généré des appels à déserter Facebook, en forte croissance depuis son introduction en Bourse en 2012.

La croissance des nouveaux utilisateurs quotidiens et mensuels de l’application Facebook a ralenti à 11% au deuxième trimestre, contre 13% au cours des trois mois précédents. Le nombre d’utilisateurs actifs par mois a atteint 2,23 milliards mais les analystes attendaient 2,25 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

La croissance du nombre d’utilisateurs quotidiens, qui atteint 1,47 milliard, a baissé pour un sixième trimestre consécutif.

Le chiffre d’affaires a pour sa part connu sa plus faible progression en près de trois ans, avec une hausse de 14% à 13,2 milliards de dollars, un niveau inférieur au consensus à 13,36 milliards.

Le groupe a dégagé un bénéfice de 5,1 milliards de dollars, soit 1,74 dollar par action contre un consensus à 1,72 dollar selon les données rassemblées par Thomson Reuters.

La marge d’exploitation a reculé de trois points en un an à 44%.

L’application de partage de photos Instagram a atteint le seuil du milliard d’utilisateurs mensuels. Elle devrait générer 18% du chiffre d’affaires de Facebook cette année et 23% l’an prochain, prédit le cabinet EMarketer.

Au-delà du scandale Cambridge Analytica, Facebook a aussi été confronté à l’entrée en vigueur en mai du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne, ce qui l’a contraint à modifier les termes de ses conditions d’utilisation et de la création de comptes. Les analystes estiment que ce règlement a contribué à faire perdre à Facebook trois millions d’utilisateurs quotidiens dans l’UE au deuxième trimestre, une baisse sans précédent.

Le titre Facebook a perdu 7% dans les transactions après la clôture et il pesait sur les titres des autres géants des nouvelles technologies comme Amazon, Netflix et Alphabet, qui perdaient tous quasiment 1%, tandis que les groupes de messageries Twitter et Snap cédaient respectivement 1,7% et 0,8%. (Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below