July 25, 2018 / 10:52 AM / 4 months ago

BOURSE-Eramet chute après ses résultats sur fond de tensions commerciales

PARIS, 25 juillet (Reuters) - Le titre Eramet chute mercredi à la Bourse de Paris, les analystes évoquant des résultats semestriels mitigés dans un climat de tensions commerciales incitant le groupe à la prudence.

Le titre recule de 19,99% à 87,05 euros, s’acheminant vers sa plus forte baisse sur une séance depuis son introduction en Bourse en 1994. Il ferme la marche de l’indice SBF 120 en hausse de 0,09%.

“L’action Eramet est sous une forte pression, apparemment pénalisée par des avis négatifs de brokers en ce qui concerne les pressions sur les alliages de manganèse et sur le coût du nickel ainsi que le risque lié au commerce mondial”, commentent les analystes de Société générale dans une note.

Ils ajoutent ne pas être particulièrement ébranlés par ces points négatifs.

“Les petites capitalisations sont généralement très volatiles et, par conséquent, cela nous apparaît comme une opportunité d’achat”.

Le groupe minier et métallurgique a fait état d’une visibilité toujours “limitée”, évoquant un “contexte de tensions et d’incertitudes dans les relations commerciales internationales renforçant la volatilité des marchés des matières premières”.

UN ‘ROC’ INFÉRIEUR AUX ATTENTES

La branche manganèse, qui représente 51% du chiffre d’affaires consolidé, a enregistré un chiffre d’affaires en progression de 1% au premier semestre à 928 millions d’euros, à comparer à une hausse de 48% sur la même période l’an dernier.

Le groupe attribue dans un communiqué ce ralentissement de la croissance à “l’érosion des prix des alliages de manganèse, conduisant à un effet ciseaux défavorable sur la marge”.

Les analystes de Portzamparc, qui parlent d’”une publication mitigée”, mettent en avant une progression du résultat opérationnel courant (ROC) moins importante qu’attendu en dépit de la forte hausse des cours du manganèse et du nickel.

Le groupe minier et métallurgique a enregistré un résultat opérationnel courant de 294 millions d’euros, en hausse de 15%.

Du leur côté, les analystes de Morgan Stanley parlent de résultats semestriels inférieurs à leur prévisions et soulignent par ailleurs un niveau d’endettement élevé avec un ratio de dette nette sur capitaux propres de 23% contre 19% à fin 2017. (Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below