July 25, 2018 / 6:27 AM / in 2 months

LEAD 2-Santander-Bénéfice net en baisse de 3% au T2, Popular pèse

(Actualisé avec performances par zones géographiques et commentaire d’un analyste)

MADRID, 25 juillet (Reuters) - Banco Santander a annoncé mercredi une baisse de 3% de son bénéfice net au deuxième trimestre, du fait de coûts de restructuration de 300 millions d’euros liés principalement à l’intégration de Banco Popular.

La première banque espagnole, qui a repris Popular en juin 2017, a fait état d’un résultat net de 1,7 milliard d’euros pour la période avril-juin. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice de 1,65 milliard.

Hors coûts de restructuration, le bénéfice net ressort en hausse de 14% à la faveur d’une solide performance au Brésil, le premier marché de la banque.

Le produit net des intérêts est ressorti à 8,47 milliards d’euros sur le trimestre, en baisse de 1,5% par rapport à la même période de 2017 mais en hausse de 0,3% par rapport au trimestre précédent. Le consensus des analystes tablait sur un PNI de 8,4 milliards d’euros.

Comme ses homologues européennes, Santander est à la peine pour améliorer son PNI en Europe dans un contexte de taux d’intérêt ultra-bas et de vive concurrence.

Le ratio des prêts non performants a diminué à 3,92% contre 4,02% précédemment.

BRESIL ET USA BRILLENT, GB ET ESPAGNE SOUFFRENT

Au Brésil, où la banque réalise plus du quart de ses profits, le bénéfice net a progressé de 6,1% sur un an grâce à la croissance de l’activité de prêt.

En Espagne, deuxième marché de Santander, le bénéfice net a plongé de plus de 80% du fait la charge de restructuration sur l’intégration de Popular.

La banque a dit s’attendre à des coûts de restructuration de 1,3 milliard d’euros au total au titre de l’intégration de Popular.

En Grande-Bretagne, son troisième marché, Santander a enregistré un recul de 8,8% du bénéfice net en raison de la pression concurrentielle et de coûts liés aux évolutions réglementaires et à la transition digitale.

Aux Etats-Unis, les profits ont bondi de 41%.

A fin juin, le ratio de fonds propres CET1 totalement chargé de la banque espagnole s’établissait à 10,8% contre 11% à fin mars. Santander apparaît ainsi moins bien capitalisée que ses grands concurrents européens.

Vers 10h00 GMT, l’action Santander est quasi-stable à la Bourse de Madrid à 4,74 euros alors que l’indice sectoriel des banques européennes est en repli de 0,18% au même moment.

“Géographiquement, la Grande-Bretagne, l’Amérique latine et les Etats-Unis ont fait mieux qu’attendu. Le raté sur les fonds propres et les questions sur la soutenabilité de la performance au Brésil pourraient freiner l’action en Bourse”, a prévenu UBS dans une note de recherche sur les résultats.

Le groupe s’est dit confiant dans l’atteinte de ses objectifs pour 2018 et ceux de son plan stratégique sur trois ans.

Voir aussi : BREAKINGVIEWS-Santander’s Spanish albatross takes flight (Jesús Aguado, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below