June 9, 2018 / 1:12 AM / 5 months ago

LEAD 3-G7/Commerce-Les Etats-Unis et l'UE conviennent d'établir un dialogue-sce

(.)

par Jean-Baptiste Vey et Roberta Rampton

LA MALBAIE, Québec, 9 juin (Reuters) - Les Etats-Unis et l’Union européenne ont convenu vendredi d’établir un format de dialogue sur les questions commerciales, en pleine dispute entre Donald Trump et ses alliés sur ce sujet, a déclaré une source à la présidence française.

Les partenaires commerciaux des Etats-Unis sont furieux depuis la décision la semaine dernière par Donald Trump d’imposer des droits de douane sur les importations américaines d’acier et d’aluminium en provenance du Canada, de l’Union européenne et du Mexique. Plusieurs pays ont en réponse pris des mesures de rétorsion.

“Le principe d’un format de dialogue a été agréé cet après-midi. Tout le monde est tombé d’accord, y compris le président Trump”, a précisé la source à l’Elysée.

Ce dialogue doit commencer à s’établir dès les deux prochaines semaines, au niveau technique ou politique, a-t-elle ajouté, mais cette décision ne présage pas d’un accord sur la question du commerce à l’issue du sommet du G7.

Alors que les dirigeants du G7 ont présenté à Donald Trump une série de données sur les importations et exportations dans le but de le faire changer d’idée, a dit un représentant qui a suivi les négociations, Trump a répliqué avec ses propres chiffres et soutenu que les Etats-Unis étaient désavantagés dans les échanges commerciaux internationaux.

Le président américain a adopté un ton plus affable après son entretien avec Emmanuel Macron, dont il a souligné l’aide pour tenter de résoudre les questions commerciales, et a plaisanté devant les médias avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

A la veille du début du sommet, Donald Trump avait accusé la France et le Canada d’imposer des “droits de douane énormes” aux Etats-Unis et critiqué Justin Trudeau.

“Nous allons aboutir à quelque chose. Je pense que cela sera très positif”, a déclaré Trump vendredi.

Emmanuel Macron a dit au côté de Donald Trump avoir vu autour de la table du G7 une volonté de tous les dirigeants de trouver un accord sur les questions commerciales malgré les différends avec les Etats-Unis.

AVANCÉE MAJEURE PEU PROBABLE

Les Français avaient mentionné plus tôt dans la journée une idée d’Angela Merkel de proposer à Donald Trump un cadre d’examen des différends commerciaux entre l’Union européenne et les Etats-Unis afin que ces derniers réexaminent leur décision d’imposer des droits de douane sur l’acier et l’aluminium exportés par les Européens et d’éviter que d’autres secteurs comme l’automobile soient frappés.

La source française a refusé de dire si la chancelière allemande avait fait cette proposition à Donald Trump, expliquant qu’il revenait aux Allemands de s’exprimer sur ce sujet.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a proposé lors des discussions de se rendre à Washington pour aider à trouver une issue au conflit entre l’UE et les Etats-Unis sur les droits de douane américains sur l’acier et l’aluminium, a indiqué un responsable présent aux discussions.

Une avancée majeure sur les questions commerciales lors du sommet parait cependant peu probable, les alliés des Etats-Unis souhaitant éviter une rupture au sein du G7 qui a privilégié le consensus en 42 ans d’existence.

Il est trop tôt pour dire si un communiqué commun des sept membres du G7 est possible car l’Iran et la lutte contre le dérèglement climatique - deux sujets de fortes dissensions avec le président américain - restaient à discuter. Et sur le commerce, les Européens n’accepteront pas un communiqué qui ne mentionnerait pas la nécessité de respecter des règles communes, a ajouté la source à la présidence française.

“C’est hautement improbable qu’il y ait un communiqué final”, a-t-on appris auprès de plusieurs responsables du G7.

Trump a prévu de quitter le sommet du G7 quatre heures avant son terme samedi, afin de se rendre à Singapour pour son sommet inédit avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a annoncé la Maison blanche.

Les dirigeants du G7 ont salué les efforts du président américain pour stabiliser la péninsule coréenne, mais sont mécontents qu’il ait retiré les Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien. (avec Jan Strupczewski, Giselda Vagnoni, William James, Andrea Hopkins et David Ljunggren à La Malbaie, Canada, Andreas Rinke, avec Susan Heavey et Doina Chiacu à Washington, Jean-Baptiste Vey et Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below