June 6, 2018 / 6:55 AM / 5 months ago

Facebook confirme le partage de données avec des groupes chinois

WASHINGTON, 6 juin (Reuters) - Facebook a affirmé mardi avoir des accords de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises, dont Huawei, le troisième fabricant mondial de smartphones qui est sous surveillance par les services secrets américains.

Huawei, ainsi que le fabricant d’ordinateurs Lenovo et les fabricants de smartphones OPPO et TCL , figurent parmi les quelque 60 entreprises dans le monde qui ont reçu certaines données après avoir signé ces contrats avec le réseau social américain permettant de proposer à leurs utilisateurs des expériences de type Facebook.

Des membres du Congrès ont exprimé leurs inquiétudes après que le New York Times a publié dimanche un article sur cette pratique, indiquant que les données des amis des utilisateurs auraient pu être consultées sans leur consentement explicite.

Facebook a démenti cette dernière information et a déclaré que l’accès aux données visait à rendre leurs appareils mobiles compatibles techniquement avec son réseau social.

Plus de la moitié des partenariats ont déjà été dénoncés, a annoncé Facebook. Il a précisé mardi qu’il mettrait fin à l’accord avec Huawei dans la semaine. Il va mettre également fin aux trois autres partenariats avec des entreprises chinoises.

Les groupes de télécommunications chinois ont été soumis à un examen minutieux de la part des responsables du renseignement américain qui jugent qu’ils favorisent l’espionnage étranger et menacent des infrastructures américaines essentielles, des accusations que les Chinois ont toujours niées.

Le sénateur Mark Warner, vice-président de la commission du renseignement à la chambre haute, a déclaré dans un communiqué que la commission des renseignements de la Chambre des représentants avait déjà exprimé ses inquiétudes concernant Huawei en 2012.

“Les informations selon lesquelles Facebook a fourni un accès privilégié à l’API de Facebook aux fabricants d’appareils chinois comme Huawei et TCL soulève des inquiétudes légitimes, et j’aimerais en savoir plus sur la manière dont Facebook s’est assuré que des informations concernant ses utilisateurs n’ont pas été envoyées aux serveurs chinois”, a-t-il dit.

L’API (application programming interface ou interface de programmation applicative) est une solution informatique qui permet à des applications de communiquer entre elles et de s’échanger mutuellement des services ou des données.

Selon un dirigeant de Facebook, le groupe a soigneusement géré l’accès qu’il donnait aux entreprises chinoises.

“Facebook et beaucoup d’autres sociétés technologiques américaines ont travaillé avec elles et avec d’autres fabricants chinois pour intégrer leurs services sur ces téléphones”, a dit Francisco Varela, vice-président des partenariats mobiles de Facebook. “Les intégrations de Facebook avec Huawei, Lenovo, OPPO et TCL ont été contrôlées dès le début et nous avons approuvé les expériences Facebook que ces entreprises ont bâties.”

Mardi, la commission du commerce du Sénat américain a demandé au directeur général de Facebook, Mark Zuckerberg, de s’expliquer sur l’article du New York Times selon lequel des données étaient partagées avec au moins 60 fabricants d’appareils, quelques semaines après que le réseau social américain a affirmé qu’il changerait ses pratiques à la suite du scandale Cambridge Analytica, le cabinet d’analyses qui a eu accès aux données de 50 millions d’utilisateurs. (David Shepardson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below