June 5, 2018 / 12:34 PM / 2 months ago

Sorties de $12,3 mds pour les marchés émergents en mai-IIF

par Marc Jones

LONDRES, 5 juin (Reuters) - Les turbulences traversées le mois dernier par les marchés émergents ont incité les investisseurs étrangers à en retirer au total 12,3 milliards de dollars (10,5 milliards d’euros) d’actifs, montrent les chiffres publiés mardi par l’Institute of International Finance (IIF).

Ces sorties ont été presque équitablement réparties entre actions et obligations. La répartition géographique est plus inégale avec huit milliards de dollars de sorties pour l’Asie et 4,7 pour la région Afrique-Moyen-Orient.

Avec les sorties de capitaux de fin avril, les marchés émergents ont enregistré leur deuxième plus longue période de flux négatifs depuis le début du suivi par l’IIF. La plus longue enregistrée à ce jour est celle qui a suivi l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en novembre 2016.

“Aucun déclencheur unique des sorties des actifs des marchés émergents ne se distingue”, expliquent les analystes de l’IIF.

“Une conjugaison de facteurs semble avoir été à l’oeuvre: des tensions intérieures, comme les pressions sur les financements en Argentine et en Turquie, ou la grève des camionneurs au Brésil, le regain de menaces de droits de douane des Etats-Unis et les mesures de représailles, et l’incertitude politique en Italie et en Espagne.”

Le solde des flux de capitaux pour les marchés émergents depuis le début de l’année reste positif à près de 46 milliards de dollars mais il marque un net ralentissement par rapport au montant total de 134 milliards enregistré sur la même période l’an dernier.

L’indice de diffusion de l’IIF, qui mesure le nombre d’économies émergentes présentant un solde net positif d’investissements, est quant à lui inférieur à son niveau d’après l’élection de Donald Trump comme à son niveau de 2013, pendant le “taper tantrum” déclenché par les premières déclarations de la Réserve fédérale américaine sur sa volonté de diminuer son soutien aux marchés.

Les deux seules périodes pendant lesquelles cet indice a été inférieur à son niveau actuel sont celle qui a suivi la dévaluation surprise du yuan chinois en 2015 et celle du pic de la crise financière mondiale.

Toutefois, une autre mesure du sentiment des investisseurs étrangers, qui intègre les investissements dans l’immobilier, les équipements industriels et d’autres actifs, est plus encourageant: les estimations de l’IIF donnent un solde net de flux de capitaux vers les marchés émergents de 32 milliards de dollars en avril, bien supérieur à la moyenne mensuelle de sept milliards enregistrée en 2017.

Elles portent en outre à 110 milliards le solde des quatre premiers mois de l’année, contre 37 milliards sur la même période l’an dernier.

L’IIF estime par ailleurs qu’une appréciation de 10% de la valeur pondérée des échanges du dollar américain réduirait d’environ 95 milliards de dollars les flux nets de capitaux vers les marchés émergents.

Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below