June 1, 2018 / 2:44 PM / 4 months ago

LEAD 1-USA-Les créations d'emploi accélèrent, les salaires grimpent

* 223.000 créations d’emploi non agricoles en mai

* Taux de chômage à 3,8%

* Hausse du salaire horaire moyen de 0,3% (Actualisé avec précisions)

par Lucia Mutikani

WASHINGTON, 1er juin (Reuters) - Les créations d’emploi ont accéléré en mai aux Etats-Unis, faisant reculer le taux de chômage à un plus bas de 18 ans à 3,8%, et les salaires ont continué de grimper vigoureusement, montre le rapport mensuel publié vendredi par le département du Travail.

Ces signes de resserrement rapide du marché du travail devraient renforcer les anticipations d’inflation et conforter le scénario d’une hausse des taux d’intérêt de la part de la Réserve fédérale à l’issue de sa réunion des 12 et 13 juin. La Fed a déjà relevé son principal taux directeur en mars, pour la première fois de l’année.

L’économie américaine a créé le mois dernier 223.000 emplois non-agricoles et les statistiques de mars et d’avril ont été révisées pour faire état de 15.000 créations d’emploi supplémentaires par rapport aux précédentes estimations.

De tels chiffres alimentent l’hypothèse d’une surchauffe de l’économie.

“Dans l’ensemble, l’économie américaine semble solide”, commente Paul Ashworth, économiste chez Capital Economics. “Dans ce contexte, la Fed pourrait augmenter ses taux d’intérêt encore trois fois cette année.”

Le taux de chômage aux Etats-Unis est désormais à son plus bas niveau depuis avril 2000 et il est déjà au taux auquel la Fed l’attend à la fin de l’année.

Le salaire horaire moyen a progressé de huit cents, soit de 0,3% après un gain de 0,1% en avril. Sur un an, sa progression atteint 2,7%, un dixième de point de plus qu’en avril.

Ces chiffres s’ajoutent à une série d’indicateurs macroéconomiques solides, notamment sur la consommation des ménages et la production industrielle, qui suggèrent que la croissance américaine a accéléré au début du deuxième trimestre après avoir marqué le pas au premier.

Cet élan intervient alors même que les baisses d’impôts de 1.500 milliards de dollars et les investissements prévus par le président Donald Trump n’ont pas encore vraiment produit leurs effets sur l’économie réelle. Les craintes d’une guerre commerciale après l’imposition par Washington de droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Canada, du Mexique et de l’Union européenne, ont toutefois assombri les perspectives économiques.

L’inflation aux Etats-Unis se situe juste en deçà de l’objectif de 2% de la Réserve fédérale. Cette dernière prévoit pour l’instant trois hausses de taux au total sur 2018.

Après la publication du rapport mensuel sur l’emploi, les anticipations, chez les traders, de quatre hausses de taux cette année ont cependant augmenté.

TOUS LES SECTEURS EN PROFITENT

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 188.000 créations d’emploi et un taux de chômage à 3,9% en mai.

Les créations d’emploi mensuelles ont atteint en moyenne 179.000 au cours des trois derniers mois, soit plus que les 120.000 environ nécessaires pour suivre la croissance de la population en âge de travailler.

Bien que l’économie soit considérée comme proche du plein emploi, voire l’ayant déjà atteint, il demeure un peu de capacités non exploitées.

Le taux de participation au marché du travail, qui rapporte le nombre de personnes en emploi ou à la recherche d’un emploi à la population active totale, a légèrement reculé, à 62,7% contre 62,8% en avril. Il a diminué pendant trois mois consécutifs.

Pourtant, le marché du travail se resserre. Une mesure plus large du chômage, qui prend en compte les personnes qui veulent travailler mais ont renoncé à trouver un emploi et celles qui travaillent à temps partiel parce qu’elles ne trouvent pas de temps complet, est tombée à 7,6% le mois dernier, à un creux depuis mai 2001. Elle s’établissait à 7,8% en avril.

Avec une croissance de l’emploi qui devrait ralentir alors que les entreprises peinent à trouver une main d’oeuvre qualifiée, les économistes s’attendent à ce que la croissance des salaires accélère sensiblement.

Dans son dernier Livre beige publié mercredi, la Fed a relevé que le marché du travail est resté tendu à travers tout le pays fin avril et début mai. Elle a également fait état de la difficulté des entreprises à recruter à des postes qualifiés.

L’emploi a progressé en mai dans tous les secteurs. La construction a créé 25.000 postes, après 21.000 en avril, alors que l’emploi y avait reculé en mars, pour la première fois en huit ans.

L’industrie manufacturière a créé 18.000 postes supplémentaires, qui s’ajoutent aux 25.000 du mois d’avril. (Lucia Mutikani Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, avec Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below