May 30, 2018 / 4:11 PM / 4 months ago

Allergan veut vendre deux divisions, dont sa santé féminine

par Michael Erman

NEW YORK, 30 mai (Reuters) - Allergan veut vendre ses activités dédiées à la santé des femmes et aux maladies infectieuses, dans l’objectif de redresser son cours de Bourse.

Après la cession de ces activités, le fabricant du Botox se concentrera sur quatre secteurs: esthétique médicale, système nerveux central, soins oculaires et traitements gastro-intestinaux, a indiqué le directeur général Brent Saunders.

“Nous disposons d’un portefeuille très solide dans tous ces domaines. En se concentrant sur ces quatre secteurs, Allergan deviendra une entreprise plus passionnante”, a-t-il dit dans un entretien.

Le conseil d’administration a engagé une revue stratégique au début de année et étudie des options plus radicales comme scinder l’entreprise ou procéder à des acquisitions, son cours de Bourse exigeant d’envisager toutes les possibilités avec “un sentiment d’urgence”.

Le titre reculait de 0,6% à 150,17 dollars à la Bourse de New York vers 15h50 GMT. A son cours de clôture de mardi, il accusait une perte de 40% depuis juillet dernier.

Brent Saunders a déclaré que le conseil avait pris à l’unanimité la décision de se séparer de ces deux activités.

Les investisseurs, qui espèrent un changement radical de stratégie, pourraient être déçus. Certains analystes ont suggéré qu’un démembrement du groupe pourrait être créateur de valeur, mais les responsables d’Allergan ont fait valoir que ce processus serait difficile, long et coûteux, ce qui limiterait ses avantages.

Randy Stanicky, analyste chez RBC Capital Markets, a plaidé pour une séparation en deux parties, avec d’un côté une entreprise axée sur la croissance et de l’autre, une société détenant ses actifs les plus matures.

Les seules cessions des traitements pour femmes et des traitements des maladies infectieuses ne généreront pas suffisamment de fonds pour un redéploiement significatif du capital et ne changeraient pas la manière dont les investisseurs valorisent l’entreprise, a-t-il écrit ce mois-ci dans une note.

“En d’autres termes, nous ne pensons pas que cela sera suffisant”, ajoutait-il.

En supposant le versement d’une prime de 30% pour ces activités, Randy Stanicky estime que l’activité maladies infectieuses pourrait valoir 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) et les traitements pour femmes plus du double.

La décision des régulateurs américains sur son traitement de fibromes utérins Esmya, attendue pour août, pourrait retarder la vente de l’activité.

Brent Saunders a déclaré que les acheteurs potentiels voudront probablement attendre cette décision avant de conclure un accord.

Il a ajouté que le produit de ces ventes serait probablement affecté à la réduction de la dette et à des rachats d’actions. (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below