May 26, 2018 / 10:25 PM / 4 months ago

En Italie, la Ligue et le M5S mettent Mattarella sous pression

ROME, 27 mai (Reuters) - La Ligue (extrême-droite) et le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) ont accentué leur pression samedi sur le président italien Sergio Mattarella pour qu’il soutienne leur choix pour le poste de ministre de l’Economie dans leur futur gouvernement de coalition.

La Ligue et le M5S souhaitent la nomination de l’économiste Paolo Savona, 81 ans, qui doute de la pertinence du maintien de l’Italie dans la zone euro. Sergio Mattarella a fait savoir qu’il n’était pas favorable à ce choix et pourrait y opposer un refus, a-t-on appris de sources politiques.

Cette divergence bloque la composition du gouvernement. Le président du Conseil désigné, Giuseppe Conte, qui a rencontré vendredi le chef de l’Etat, est ressorti de son entretien au Quirinal sans accord sur la formation de son équipe.

“J’espère que personne n’a déjà décidé ‘non’”, a déclaré Matteo Salvini samedi devant des partisans, dans le nord de l’Italie. “Soit le gouvernement est formé et commence à travailler dans les heures qui viennent, soit nous pourrions tout aussi bien organiser des élections”, a ajouté le dirigeant de la Ligue.

Le chef de file du M5S, Luigi Di Maio, a annoncé pour sa part qu’il s’attendait à ce que le président Mattarella décide dans les 24 heures de soutenir ou non le gouvernement.

“Bloquer un choix ministériel va au-delà des prérogatives du président”, a dit un haut responsable politique du M5S, Alessandro Di Battista.

Sergio Mattarella ne s’est pas exprimé publiquement sur Savona, mais ses conseillers ont fait comprendre qu’il ne voulait pas d’un eurosceptique à la tête du ministère de l’Economie et qu’il n’accepterait pas que les partis lui forcent la main.

Les marchés s’inquiètent de la constitution d’un gouvernement eurosceptique dont la politique menacerait les fragiles finances publiques italiennes.

Moody’s Investors Service a annoncé vendredi avoir placé la note à long terme Baa2 de l’Italie sous surveillance avec implication négative. L’agence de notation craint les retombées sur les finances publiques des projets budgétaires de la nouvelle coalition au pouvoir.

Sur sa page Facebook, Giuseppe Conte a dit avoir reçu lors d’un entretien téléphonique avec le président français Emmanuel Macron les meilleurs voeux pour son gouvernement.

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, a assuré qu’il travaillerait avec le nouveau ministre italien de l’Economie quel que soit l’identité de ce dernier.

“L’Italie est et doit rester un pays au coeur de la zone euro”, a-t-il ajouté dans un entretien à Europe 1. “Ce qui m’inquiète est la dette, qui doit être freinée.” (Steve Scherer, avec la contribution de Valentina Za à Milan et Luke Baker à Paris, Pierre Sérisier et Jean Terzian pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below