May 25, 2018 / 6:29 AM / 6 months ago

France-La production d'électricité estivale s'annonce abondante

PARIS, 25 mai (Reuters) - La France ne manquera pas d’électricité cet été et pourrait même dans des cas extrêmes devoir arrêter des moyens de production lors des creux de consommation liés aux vacances, selon des prévisions du gestionnaire des lignes à haute tension françaises RTE publiées vendredi.

Dans l’hypothèse de températures conformes aux normales saisonnières, la consommation électrique de la France devrait être stable par rapport à celle de l’été 2017 - avec une possible pointe de 55.000 mégawatts (MW) en juin et juillet - tandis que les moyens de production du pays dépasseraient ce niveau à hauteur de 20.000 MW en moyenne, selon RTE.

En cas de canicule, c’est-à-dire avec des températures supérieures de 7 à 8°C à la normale, l’utilisation de climatiseurs et de ventilateurs pourrait entraîner une hausse de la consommation - l’éventuelle pointe serait alors de 60.000 MW - mais les moyens de production resteraient supérieurs (de 7.000 MW environ).

RTE, filiale indépendante d’EDF, souligne que la France bénéficiera notamment d’une meilleure disponibilité de son parc de production nucléaire qu’au cours de l’été 2017 (2.000 à 4.000 MW de plus) et de l’augmentation de ses capacités éoliennes (+1.700 MW) et solaires (+900 MW).

En raison de ces capacités nettement supérieure aux besoins, les producteurs et RTE pourraient être amenés à arrêter des centrales durant les creux de consommation et lors des pics de production d’énergies renouvelables, en particulier si l’offre des pays voisins est elle aussi excédentaire, afin d’assurer l’équilibre entre offre et demande.

“On est sur les mêmes types de creux de consommation (qu’en 2017) avec une disponibilité de la production plus forte, donc on peut quelque part penser qu’il y aura certains week-ends (...) où des réacteurs nucléaires seront arrêtés le vendredi soir et redémarreront le lundi matin”, a dit le directeur de l’exploitation de RTE, Jean-Paul Roubin, lors d’une conférence téléphonique.

“On devrait avoir des marges à la baisse suffisantes et se trouver dans des situations où, à l’extrême, la France devrait de manière certaine exporter de l’ordre de 7.000 MW vers l’étranger dans les creux de consommation”, a-t-il toutefois ajouté. “Toutes les simulations que l’on a réalisées (...) montrent que ça devrait se régler.”

La synthèse des prévisions de RTE :

bit.ly/2LrY1kZ (Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below