May 23, 2018 / 3:31 PM / 4 months ago

USA-Teva espère lancer son traitement de la migraine dès septembre

JERUSALEM, 23 mai (Reuters) - Teva Pharmaceutical Industries a annoncé mercredi qu’il pourrait lancer son antimigraineux remanezumab aux Etats-Unis dès la mi-septembre, après un report initial.

Le premier fabricant mondial de médicaments génériques compte sur le fremanezumab et sur l’Austedo, administré dans les complications liées à la maladie de Huntington, pour l’aider à renouer avec la croissance.

Le groupe israélien, lourdement endetté, et le laboratoire américain Eli Lilly sont engagés dans une course pour mettre sur le marché un deuxième antimigraineux sur le marché américain après le feu vert obtenu la semaine dernière par Amgen pour son Aimovig.

Lilly a dit attendre la décision de la Food and Drug Administration (FDA) sur son galcanezumab d’ici le troisième trimestre.

“Nous nous préparons à lancer le produit dès qu’il aura reçu l’autorisation de mise sur le marché”, a déclaré Brendan O’Grady, directeur commercial de Teva en Amérique du Nord, dans un communiqué.

Teva avait espéré recevoir le feu vert de la FDA pour le fremanezumab d’ici juin mais des réserves émises par l’autorité sanitaire américaine sur l’usine de fabrication de son partenaire sud-coréen ont retardé sa décision.

Le mois dernier, Teva a dit qu’elle serait reportée au plus tard à la fin de l’année.

“Notre principal objectif est de proposer le plus rapidement possible des options de traitement préventif aux patients migraineux “, a déclaré Hafrun Fridriksdottir, vice-président délégué de la Recherche & Développement chez Teva.

Le titre Teva coté à New York prend 1% à 21,21 dollars vers 14h50 GMT.

Il a perdu 30% depuis août dernier en raison notamment de la baisse des prix des génériques sur le marché américain et de l’arrivée d’une concurrence générique pour son traitement de la sclérose Copaxone.

Le laboratoire israélien reste en outre lourdement endetté depuis le rachat en 2016 d’Actavis, la filiale de génériques d’Allergan, pour 40,5 milliards de dollars. Sa dette brute représentait 30,8 milliards de dollars au 31 mars dernier. (Steven Scheer, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below