May 14, 2018 / 6:41 AM / 4 months ago

France-Rebond de la grève des cheminots à la SNCF

PARIS, 14 mai (Reuters) - La grève intermittente contre la réforme de la SNCF a connu lundi un net rebond avec des taux de trafic et de grévistes proches de ceux du début du mouvement, le 3 avril, sans être la “journée sans cheminots” annoncée par des syndicats.

En début de matinée, le trafic était conforme presque partout aux prévisions de la direction de la SNCF : un TGV sur trois en moyenne, deux sur cinq pour les lignes internationales, un train Intercités sur cinq, un Transilien et un TER sur trois.

Le trafic était totalement interrompu entre Paris et la Normandie après qu’un câble de fixation d’une caténaire ait été sectionné dans la nuit, dans l’Eure.

“Nous sommes sûr que c’est un acte de malveillance”, a déclaré à Reuters une porte-parole de la SNCF, laquelle avait l’intention de porter plainte et espérait remédier à cette situation vers 9h00.

En région parisienne, le trafic était également très perturbé sur les lignes RER opérées par la SNCF (une à quatre rames en circulation) et pour les trains de banlieue au départ de la gare Saint-Lazare avec de très grandes variations, d’un train sur deux à un sur dix.

Au total, 43% des agents indispensables à la circulation des trains (conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs), contraints d’annoncer leur intention de faire grève 48 heures à l’avance, se sont déclarés grévistes pour ce lundi, contre 25,14% pour la journée de dimanche.

“C’est un taux proche de celui atteint dans les premiers jours du mouvement”, admet-on de source proche de la direction de la SNCF.

Pour les conducteurs, il atteignait 75,8% pour lundi au lieu de 47,3% pour dimanche, pour les contrôleurs 74,2% au lieu de 38,9% et pour les aiguilleurs 36% au lieu de 13,7%.

Ce neuvième épisode de grève doit s’achever mardi à 08h00. Cette grève intermittente est censée continuer au moins jusqu’au 28 juin au rythme de 48 heures par tranche de cinq jours.

Les salariés de l’entreprise publique sont invités par les syndicats de cheminots CGT, Unsa, CFDT et Sud-Rail à se prononcer par référendum sur la réforme ferroviaire.

Selon la CGT, cette consultation, que la direction de la SNCF et le gouvernement jugent sans légitimité, permettra de montrer que les cheminots sont majoritairement opposés à la réforme, alors que la direction mettait en avant ces derniers temps un recul du nombre de grévistes. (Emmanuel Jarry)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below