April 4, 2018 / 10:50 AM / 3 months ago

LEAD 1-L'inflation accélère en zone euro, signe encourageant pour la BCE

(Actualisé avec citations, précisions)

par Philip Blenkinsop et Francesco Canepa

BRUXELLES, 4 avril (Reuters) - L’inflation en zone euro a accéléré en mars à son rythme le plus soutenu depuis le début de l’année, un signal rassurant pour la Banque centrale européenne (BCE) qui s’apprête à réduire progressivement son programme massif de soutien à la croissance.

Selon l’estimation rapide publiée mercredi par Eurostat, l’institut statistique de l’Union européenne, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% sur un an au mois de mars dans les 19 pays de la zone, après une hausse de 1,1% en février.

Même si la hausse peut s’expliquer en partie par des fêtes de Pâques précoces, qui ont dopé les prix des voyages organisés et des hôtels et lieux d’hébergement, elle a hissé l’inflation au niveau de l’anticipation de la BCE de 1,4% sur l’année.

Bien que l’inflation reste sous son objectif d’une hausse des prix proche mais inférieure à 2%, plusieurs responsables de la BCE jugent qu’elle est suffisamment forte pour commencer à réduire le programme de rachats de 2.550 milliards d’euros d’actifs lancé en 2015 face à la menace de déflation.

“Le point bas de l’inflation est derrière nous”, souligne Alexander Krüger, économiste chez Bankhaus Lampe.

“La poursuite prévisible de la hausse de l’inflation devrait encourager la BCE à limiter ses rachats d’actifs à partir d’octobre, pour y mettre fin en décembre.”

L’accélération de l’inflation en mars a été conforme aux attentes des économistes et deux membres de la BCE, Klaas Knot et Ewald Nowotny, ont dit la semaine dernière que le risque pour la BCE était d’aller trop lentement vers une normalisation de sa politique monétaire.

Hors énergie et produits alimentaires, l’inflation dite de base, très surveillée par la BCE, a augmenté également, à 1,3% sur un an contre 1,2% en février, ce qui tend à confirmer un retour plus durable des pressions inflationnistes.

Toutefois, une autre mesure de l’inflation de base, également surveillée par de nombreux économistes et qui exclut l’alcool et le tabac, s’est en revanche stabilisée à 1,0% sur un an, au même niveau qu’en janvier et février.

“Avec une inflation de base inchangée à un bas niveau, la (BCE) va continuer à défendre son approche patiente et persistante vers une normalisation de la politique monétaire”, dit Jessica Hinds, économiste chez Capital Economics.

Les prix de l’énergie ont augmenté de 2,0% en mars, après avoir augmenté à un rythme de 2,1% en février, et ceux des produits alimentaires non transformés ont augmenté de 0,9% après avoir une baissé de 0,9% en février. Les prix des services ont augmenté de 1,5% en mars, contre 1,3% le mois précédent.

Par ailleurs, Eurostat a annoncé mercredi que le taux de chômage dans la zone euro avait baissé à 8,5% au mois de février, contre 8,6% en janvier.

Pour des précisions sur les données Eurostat:

here (Philip Blenkinsop Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below