April 3, 2018 / 9:35 AM / 8 months ago

BOURSE-Sodexo chute encore, les analystes dégradent après le profit warning

PARIS, 3 avril (Reuters) - Le titre Sodexo chute de nouveau mardi à la Bourse de Paris pour retomber à un plus bas depuis novembre 2015, plusieurs intermédiaires financiers ayant abaissé leur recommandation sur le titre après l’avertissement sur résultat lancé jeudi par le groupe de restauration collective.

A 11h25, l’action perd 5,52% à 77,38 euros, lanterne rouge du CAC 40 (-0,88%).

La valeur a déjà perdu 15,69% jeudi, avant le long week-end pascal, lorsque Sodexo a revu ses objectifs pour l’exercice 2017-2018, en raison principalement d’une faiblesse persistante de ses activités en Amérique du Nord.

Les analystes de Goldman Sachs ont en conséquence réduit de 15% leur prévision de résultats pour les trois prochaines années pour prendre en compte de moindres attentes sur la marge ainsi qu’une reprise plus lente qu’escompté de la croissance organique, dite interne, du chiffre d’affaires.

“Nous estimons désormais que les pressions concurrentielles accrues ne devraient pas s’atténuer à court terme, alors que les résultats de Sodexo continuent d’être pénalisés par une inflation du coût de la main-d’oeuvre” aux Etats-Unis, expliquent-ils dans une note, en abaissant leur recommandation à “neutre” contre “achat”.

Les analystes de Barclays ont pour leur part maintenu leur conseil à “sous-pondérer” et abaissé leur objectif de cours à 73 euros contre 94 euros.

Ils ont réduit leur prévision de bénéfice par action de 14% en 2018 et de 17% en 2019 afin d’intégrer les nouvelles prévisions du groupe et leur point de vue plus prudent pour la croissance organique à venir. Selon les analystes de la banque britannique, le marge ne se redressera pas en 2019.

“La direction a fourni peu d’éléments sur les perspectives au-delà de cette année, mais sur la base d’un historique décevant en terme d’atteinte des objectifs et de la faible conviction que nous avons sur les initiatives lancées pour doper la performance, nous pensons qu’il convient de rester prudent sur la reprise”, écrivent-ils.

DOUTES SUR LE NIVEAU DE MARGE

De leur côté, les analystes de Kepler Cheuvreux ont réduit leur objectif de cours sur le titre Sodexo à 98 euros contre 115 euros.

Ils tablent désormais pour l’exercice 2017-2018 sur une croissance interne du chiffre d’affaires de 0,6%, contre 2,3% auparavant, et sur une marge opérationnelle de 5,7%, contre une précédente prévision de 6,4%.

Pour comparaison, Sodexo a dit s’attendre jeudi à une croissance interne comprise entre 1% et 1,5% et une marge d’exploitation autour de 5,7%. Le groupe prévoyait auparavant une croissance organique comprise entre 2% et 4% et une marge stable à 6,5%.

“La question est désormais de savoir si le groupe peut renouer avec un niveau de marge ‘normalisé’. Nous avons des doutes”, observent mardi les analystes de Société générale, qui s’inquiètent en particulier de la réorganisation plus longue que prévu des équipes de vente.

Selon eux, les objectifs à long terme d’une croissance interne comprise entre 4% à 7% et d’une marge opérationnelle entre 8% et 10% sont sérieusement remis en question.

PAS D’AMÉLIORATION À COURT TERME

“Cet avertissement sur résultats soulève des questions sur la stratégie du groupe ainsi que sur la récente réorganisation opérationnelle”, renchérissent les analystes d’Oddo BHF, qui estiment que les problèmes ne devraient pas être réglés avant six à douze mois “au mieux”.

“D’ici là, la valorisation n’apparaît pas suffisamment décotée à nos yeux”, indiquent-ils, en plaçant sous revue leur recommandation jusqu’ici à “alléger” et en abaissant leur objectif de cours à 82 euros contre 125 euros.

Les analystes de Natixis ont quant à eux abandonné leur recommandation à “achat” pour revenir à “neutre” et ont réduit leur objectif de cours à 87 euros contre 123 euros.

Ils n’attendent pas d’amélioration à court terme sur la croissance interne et donc sur les marges.

“L’Investor Day qui se tiendra en septembre devrait être consacré en partie à l’exposé du plan de redressement de la croissance organique dans la division Services sur sites mais nous considérons que les mesures qui seront annoncées n’auront pas d’impact immédiat”, préviennent les analystes.

Blandine Hénault, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below