March 8, 2018 / 11:56 AM / 7 months ago

LEAD 1-Merck KGaA voit la concurrence chinoise peser sur ses résultats 2018

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

DARMSTADT, Allemagne, 8 mars (Reuters) - Le groupe chimique et pharmaceutique allemand Merck KGaA a annoncé jeudi que son bénéfice opérationnel allait baisser cette année, évoquant notamment une intensification de la concurrence chinoise dans les cristaux liquides utilisés dans les écrans plats et une hausse des coûts de développement de nouveaux médicaments.

Ces perspectives font fortement baisser le titre Merck, occultant la confiance affichée par le groupe sur un retour à la croissance des résultats dès 2019.

Vers 11h50 GMT, l’action cédait 4,83% à 77,18 euros, accusant de loin le recul le plus marqué du Dax allemand (-0,29%) et l’un des replis les plus prononcés de l’indice paneuropéen Stoxx 600, alors en hausse de 0,23%.

Merck a dit anticiper un léger repli de son excédent brut d’exploitation (EBE, Ebitda) ajusté, hors effets de change, ajoutant que ceux-ci devraient avoir un impact négatif compris entre 4% et 6% sur ses résultats 2018.

Les coûts de lancement du Mavenclad, un traitement de la sclérose en plaques, et les fonds de recherche alloués au Bavencia, un possible médicament contre le cancer, sont également pris en compte dans les perspectives de cette année, poursuit Merck.

L’Ebitda ajusté du groupe a reculé de 6,5% au quatrième trimestre 2017, à 1,005 milliard d’euros, contre un consensus des analystes interrogés par Reuters de 998 millions.

La division santé grand public, que Merck souhaite vendre, a enregistré une hausse de 10% de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre, à 225 millions d’euros.

Stefan Oschmann, le président du directoire, s’est dit très heureux de l’intérêt suscité par cette division auprès d’acheteurs ou de partenaires potentiels, ajoutant avoir bon espoir d’aboutir à une décision au cours du premier semestre.

Il a noté que toutes les options étaient ouvertes pour cette division, y compris une vente par activités.

Claudio Albrecht, président du directoire du groupe pharmaceutique allemand Stada - désormais contrôlé par les fonds d’investissement Bain et Cinven - a dit que le prix demandé par Merck pour sa division santé grand public était très élevé, ajoutant ne pas être en discussions en vue d’un rachat.

Il a souligné qu’il pourrait songer à se montrer intéressé si Merck modifiait la structure de son offre. (Patricia Weiss, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below