March 7, 2018 / 6:00 PM / 7 months ago

Bostic (Fed)-Le protectionnisme pourrait ralentir les hausses de taux

FORT LAUDERDALE, Floride, 7 mars (Reuters) - Le projet américain de taxation des importations d’acier et les éventuelles mesures de rétorsion qu’il impliquerait pourraient réduire la croissance économique et contraindre la Réserve fédérale à ralentir le rythme des hausses d’intérêt, a déclaré mercredi Raphael Bostic, le président de la Fed d’Atlanta.

La Fed a relevé sa prévision de croissance de l’économie américaine après la récente réforme fiscale, qui nous “contraint à une politique monétaire plus agressive”, a-t-il dit à la presse après une intervention en Floride. “Avec ce qui se passe sur le commerce, il y a de l’incertitude dans l’autre sens.”

La Fed prévoit trois hausses de taux cette année, dont la première devrait probablement être annoncée lors de la prochaine réunion de son comité de politique monétaire (Fomc) les 14 et 15 mars prochains. Elle devrait également actualiser ses prévisions économiques pour la première fois depuis décembre.

Raphael Bostic, qui dispose cette année d’un droit de vote au sein du Fomc, est le premier responsable de l’institut d’émission à suggérer que les conséquences économiques des mesures commerciales de l’administration Trump pourraient contraindre la banque centrale à ralentir le rythme des hausses de taux d’intérêt.

Ses collègues, y compris le président de la Fed Jerome Powell, ont jusqu’à présent évoqué en termes généraux les méfaits du protectionnisme et les bénéfices du libre-échange, sans modifier leurs prévisions. Raphael Bostic a également dit qu’il choisissait une attitude attentiste face au projet de Donald Trump d’appliquer des droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium.

Il a néanmoins reconnu le risque d’une guerre commerciale mondiale et l’incertitude entourant la politique économique de l’administration Trump avec la démission du conseiller économique de la Maison blanche, Gary Cohn.

N’importe quel secteur impliqué dans le commerce international “pourrait se retrouver concerné”, a-t-il dit.

“Les Etats-Unis ont identifié l’acier et l’aluminium comme des sujets problématiques. L’Europe a indiqué qu’elle frapperait un ensemble d’autres produits qui ne sont ni l’aluminium ni l’acier. On ignore quels produits seront concernés”, a-t-il poursuivi. “N’importe qui engagé dans l’espace commercial international doit être inquiet.”

Les marchés actions ont connu une hausse “considérable” disproportionnée par rapport aux fondamentaux économiques, selon lui.

Une perturbation du commerce mondial, a-t-il ajouté, pourrait les ramener à la réalité. (Howard Schneider Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below