March 7, 2018 / 7:49 AM / 8 months ago

USA-Lael Brainard (Fed) pour une hausse graduelle des taux

par Jonathan Spicer

NEW YORK, 7 mars (Reuters) - La situation de l’économie américaine, à la peine ces dernières années pour stimuler l’inflation et la croissance, s’améliore, ce qui devrait amener la Réserve fédérale à relever progressivement ses taux d’intérêt, a déclaré mardi Lael Brainard, l’un des gouverneurs de l’institut d’émission.

S’exprimant publiquement pour la première fois depuis octobre sur la politique de la Fed, Lael Brainard a déclaré que les “vents contraires sont devenus des vents favorables” grâce au coup de pouce “substantiel” apporté par la réforme fiscale, les dépenses publiques et une croissance mondiale synchronisée.

C’est pourquoi, Brainard croit plus qu’auparavant que l’inflation finira par atteindre l’objectif de la Fed, soit un taux de 2%.

Ces propos suggèrent que l’une des “colombes” les plus influentes de la banque centrale ne s’opposera pas, pour le moment, à la poursuite du cycle de resserrement monétaire, s’alignant en grande partie sur le point de vue de Jerome Powell, le nouveau président de la Fed.

“L’intensification des vents favorables en un moment de plein emploi et de croissance au-dessus de la normale fait pencher la balance des opinions”, a dit la seule économiste actuellement au Conseil de la Fed, lors d’un dîner.

“Dans la mesure où l’on croit davantage que l’objectif d’inflation sera atteint, poursuivre des hausses progressives du taux des fed funds est susceptible d’être approprié.”

Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé à 4,1% et la Fed a relevé ses taux à trois reprises l’an dernier, en dépit d’une inflation en légère baisse.

Les économistes s’attendent à ce que l’institut d’émission procède à trois nouvelles hausses des taux cette année, l’inflation montrant des signes de redressement et le Congrès ayant adopté, depuis décembre, des baisses d’impôts de 1.500 milliards de dollars (1.200 milliards d’euros) et une augmentation des dépenses publiques de 300 milliards de dollars.

Pour Lael Brainard, qui dispose d’un droit de vote permanent, la Fed doit parvenir à son objectif d’inflation tout en préservant le plein emploi. Elle s’est dite prête à accepter un dépassement “léger et temporaire” de l’objectif d’inflation de 2% mais elle a noté qu’il était difficile d’apprécier dans quelle mesure le marché du travail pouvait encore surchauffer.

“Nous n’avons pas beaucoup d’expérience” d’une économie où le chômage baisse énormément, par conséquent la Fed “devra rester attentive aux risques de déséquilibres financiers”, a-t-elle fait valoir. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below