November 7, 2017 / 12:09 PM / 8 months ago

LEAD 1-Maersk rate le consensus au T3, le titre baisse

(Actualisé avec précisions et déclarations du directeur financier)

COPENHAGUE, 7 novembre (Reuters) - A.P. Moller-Maersk , le numéro un mondial du transport de conteneurs, a fait état mardi d’un résultat brut d’exploitation inférieur aux attentes au troisième trimestre, tout en relevant légèrement son objectif de résultat sur l’ensemble de l’année.

Le géant danois, qui a vendu son activité pétrole et gaz à Total pour 7,5 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros) cette année, doit maintenant convaincre les investisseurs que sa stratégie consistant à se concentrer sur le transport et la logistique est la bonne, y compris dans un contexte de hausse des cours de l’or noir.

Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissement (Ebitda) réalisé par Maersk Line, son activité de transport et logistique, s’est établi à 978 millions de dollars (844 millions d’euros) au troisième trimestre, nettement inférieur aux anticipations des analystes, qui tablaient en moyenne sur 1,2 milliard de dollars, selon le consensus Reuters.

Le coût de l’attaque informatique d’ampleur mondiale survenue en juin, qui a affecté ses livraisons pendant plusieurs semaines, a pesé plus que prévu.

Le titre perdait 5,88% à la Bourse de Copenhague vers 11h48 GMT, parmi les plus fortes baisses de l’indice des valeurs européennes Stoxx 600, qui était stable à ce stade.

Le géant danois a également relevé légèrement sa prévision de bénéfice courant 2017, disant tabler désormais sur un résultat supérieur aux 711 millions d’euros réalisés en 2016.

Son nouvel objectif est ajusté des opérations arrêtées dans le secteur de l’énergie.

“Il s’agit d’une petite révision à la hausse (...) Ce que nous avons dit c’est que nous réaliserions un meilleur bénéfice qu’en 2016”, a déclaré à Reuters le directeur financier du groupe, Jakob Stausholm.

“Le troisième trimestre a été plus difficile pour nous et nous aurions pu afficher une meilleure croissance si nous n’avions pas eu cette cyberattaque”, a-t-il ajouté. Le groupe en évalue le coût entre 250 millions et 300 millions de dollars.

Il a également dit que le fret pour les conteneurs avaient été moins bons que prévu au troisième trimestre. (Juliette Rouillon et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below