22 septembre 2017 / 13:05 / dans un mois

La BaFin critique le compromis entre D. Börse et la justice-sce

FRANCFORT, 22 septembre (Reuters) - La BaFin, l‘organisme de tutelle du secteur financier allemand, se montre critique vis-à-vis de l‘accord amiable passé par Deutsche Börse avec le parquet de Francfort pour clore une affaire de délit d‘initié, a dit vendredi une source au fait du dossier.

L‘affaire porte sur l‘achat d‘actions Deutsche Börse, pour 4,5 millions d‘euros, par le président du directoire de l‘opérateur boursier, Carsten Kengeter, en décembre 2015, soit deux mois seulement avant l‘annonce de discussions avec le London Stock Exchange en vue d‘une fusion, ce qui avait provoqué l‘ouverture d‘une instruction pour délit d‘initié présumé.

Deutsche Börse a accepté la semaine dernière de passer un compromis avec le ministère public et de régler une pénalité de 10,5 millions d‘euros, tandis que Kengeter doit payer 500.000 euros à partir de ses propres deniers.

Ce règlement est à présent entre les mains d‘un juge dont la décision risque d‘être influencé par l‘opinion négative de la BaFin.

Ni Deutsche Börse ni le parquet de Francfort n‘ont fait de commentaires.

Un tribunal de Francfort chargé de traiter le dossier en question a dit qu‘il n‘avait pas connaissance d‘une prise de position de la BaFin.

L‘action Deutsche Börse perdait 2,4%, la plus forte baisse des valeurs composant l‘indice Dax, en réaction à cette information, donnée en premier par Bloomberg.

Tom Sims et Andreas Framke, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below