21 septembre 2017 / 15:09 / dans un mois

LEAD 2-Ferroviaire-Siemens choisira Alstom ou Bombardier-source

* Siemens discute avec Alstom et Bombardier - source

* L‘un d‘eux sera choisi pour poursuivre - source

* Siemens majoritaire chez Alstom s‘il est choisi - source (Actualisé avec des précisions, contexte)

par Alexander Hübner

MUNICH, 21 septembre (Reuters) - Siemens discute d‘une fusion de son pôle ferroviaire avec celui d‘Alstom ou de Bombardier et choisira dans les jours à venir celui avec lequel il poursuivra les négociations, a dit jeudi à Reuters une source proche du dossier.

Les fusions dans le ferroviaire sont devenues monnaie courante, pour réduire les coûts et, dans le cas des entreprises occidentales, résister à la concurrence de la société publique chinoise CRCC.

Alstom, Siemens et Bombardier, les principaux concurrents du groupe chinois, se parlent depuis des années au sujet des moyens de rapprocher leurs activités dans ce domaine.

Des sources avaient dit à Reuters en juillet que Bombardier et Siemens avaient abordé la dernière phase de leurs discussions en vue de regrouper leurs opérations ferroviaires.

Suivant une autre hypothèse impliquant Alstom, Siemens transférerait ses activités ferroviaires au groupe français, dont il deviendrait l‘actionnaire majoritaire, a ajouté la source.

Mais, selon une source proche d‘Alstom, en traitant aussi avec ce dernier, Siemens essaye de se mettre en position de force vis-à-vis de Bombardier. “Bombardier reste la solution la plus probable et la plus facile à réaliser”, a dit cette source.

Alstom, qui se contentait jusque là de rester en dehors du mouvement de consolidation, s‘est finalement décidé à examiner ses options, parmi lesquelles s‘entendre avec Siemens, a ajouté la source.

Le rachat par General Electric du pôle énergie d‘Alstom en 2014 s‘est traduit par une nette dégradation des rapports entre le conglomérat industriel allemand et le groupe français et encore aujourd‘hui leurs relations sont loin d‘être au beau fixe, dit-on de sources proches des deux sociétés.

Siemens s‘est abstenu de tout commentaire. Bombardier Transportation, à Berlin, n‘était pas joignable dans l‘immédiat. Alstom a dit qu‘il n‘avait aucun commentaire à faire pour le moment.

Alstom a gagné 3,93% en Bourse de Paris, tandis que Siemens a pris 1,29% à Francfort.

Siemens et Bombardier étaient près, le mois dernier, de sceller un accord visant à créer deux coentreprises distinctes pour leurs divisions signalisation et matériel roulant mais les discussions se sont rompues au dernier moment, ont dit des sources.

Bombardier devait en principe prendre un peu plus de la moitié de la coentreprise matériel roulant, a expliqué l‘une d‘elles, tandis que Siemens était censé contrôler 80% de la signalisation, une activité à marge plus élevée. (avec Blandine Hénault, Georgina Prodhan et Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below