19 septembre 2017 / 09:11 / dans 3 mois

LEAD 1-EDF doit élargir ses contrôles de composants du Creusot-ASN

(Actualisé avec déclarations d‘un dirigeant d‘EDF disant que la décision d‘ASN a déjà été prise en compte, cours de Bourse)

PARIS, 19 septembre (Reuters) - L‘Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé mardi à Electricité de France (EDF) d‘étendre la revue de qualité à l‘ensemble des dossiers de fabrication de composants forgés dans l‘usine d‘Areva du Creusot (Saône-et-Loire), où des anomalies dans le suivi des fabrications ont été détectées.

“L‘ASN prescrit également à EDF d‘étendre le champ de la revue aux composants moulés (et pas seulement forgés) ainsi qu‘aux autres composants importants - mais non nucléaires - fabriqués sur les sites du Creusot et aujourd‘hui installés sur des réacteurs en fonctionnement”, poursuit l‘Autorité.

Dominique Minière, directeur exécutif chargé de la direction du parc nucléaire et thermique d‘EDF, a déclaré, lors d‘un séminaire organisé par l‘électricien public, que les annonces de l‘ASN avaient déjà été prises en compte.

“La décision de l‘ASN a été prise (...) en fin de semaine dernière et a fait l‘objet d‘une publication ce matin, sans surprise pour nous, elle est en ligne avec notre communication sur le même sujet la semaine dernière”, a-t-il dit.

“Nous ne modifions pas (...) nos fourchettes de production pour cette année. Pour l‘année prochaine, on les donnera le moment venu.”

Areva a dû interrompre la production commerciale du Creusot - qui a fourni des pièces pour les centrales d‘EDF et pour des dizaines d‘autres à travers le monde - après y avoir découvert en 2016 de possibles falsifications de documents pendant plus de 40 ans.

EDF a estimé la semaine dernière que l‘analyse des composants du parc nucléaire français issus de l‘usine du Creusot ne remettait pas à ce stade en question leur aptitude au fonctionnement en toute sûreté.

Le groupe avait alors confirmé viser pour 2007 une production nucléaire comprise entre 390 à 400 térawatts-heure (TWh).

“EDF a transmis, à partir de juillet 2017, les bilans de la revue des dossiers de fabrication de douze réacteurs (Chooz B2, Paluel 4, Saint-Laurent-des-Eaux B2, Penly 1, Cruas 3, Dampierre 3, Belleville 2, Tricastin 3, Chinon B3, Nogent 1, Gravelines 2 et Bugey 3) dont le redémarrage, à la suite d‘un arrêt pour renouvellement du combustible, est prévu entre septembre et novembre 2017”, a précisé l‘ASN.

EDF a déjà fait état de cette liste la semaine dernière, notant alors que ces 12 dossiers, concernant 309 composants, comportaient 471 fiches d‘anomalies et 130 fiches de non-conformité.

“Pour les autres réacteurs, l‘ASN prescrit à EDF (...) de lui transmettre le bilan de la revue des dossiers de fabrication au plus tard deux mois avant le redémarrage prévu à la suite de leur arrêt pour renouvellement du combustible. L‘ASN conditionnera leur redémarrage aux résultats de son analyse.”

A la Bourse de Paris, le titre EDF prend 0,94% à 10,20 euros vers 11h05 alors que l‘indice regroupant les “utilities” européennes est inchangé (+0,01%).

Benjamin Mallet et Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below