19 septembre 2017 / 08:51 / il y a 3 mois

BOURSE-Eurofins monte, le rachat de l'américain EAG apprécié

PARIS, 19 septembre (Reuters) - Eurofins Scientific affiche la meilleure performance de l‘indice SBF 120 mardi matin, au lendemain de l‘annonce du rachat du spécialiste américain des services scientifiques EAG Laboratories, une opération saluée par plusieurs analystes.

A 10h47, le titre du spécialiste de la bioanalyse gagne 4,44% à 521,65 euros alors que le SBF 120 est pratiquement inchangé.

Eurofins a annoncé lundi soir le rachat d‘EAG Laboratories à Odyssey Investment Partners pour 780 millions de dollars (650 millions d‘euros), en précisant que le groupe américain devrait générer 220 millions de dollars (183 millions d‘euros) de chiffre d‘affaires cette année et afficher une marge d‘excédent brut d‘exploitation (Ebitda) proche de 30%.

Gilbert Dupont voit dans ce rachat une “opération stratégique très pertinente”, grâce à laquelle Eurofins “renforce un peu plus encore son offre globale sur les marchés stratégiques de biopharmaceutique et d‘agrochimie avec une très forte complémentarité géographique parfaite”.

La société de Bourse note que les ratios de valorisation se situent dans la moyenne des transactions du secteur et estime que l‘acquisition aura un impact relutif dès 2018 de l‘ordre de 13% sur le bénéfice par action.

“Au total, Eurofins a d‘ores et déjà réalisé depuis le début de l‘exercice près d‘une quarantaine d‘acquisitions représentant un chiffre d‘affaires en année pleine proche de 500 millions d‘euros, gagnant un an d‘avance sur le plan de marche à 2020”, souligne sa note.

Gilbert Dupont maintient son opinion sur Eurofins à “accumuler” mais a revu à la hausse son objectif de cours, porté de 509 à 570 euros.

De son côté, Bryan Garnier parle à propos du rachat d‘EAG, dans lequel il voit “l‘une des plus importantes plates-formes indépendantes américaines dans les TIC” (tests, inspections et certification), d‘une “initiative importante, car Eurofins acquiert une nouvelle ligne d‘activité”.

L‘intermédiaire estime que la situation financière du groupe devrait rester saine et que son ratio endettement net/Ebitda, à 1,48 selon ses estimations, “lui laisse la possibilité de poursuivre son expansion”.

Bryan Garnier est à la vente sur Eurofins avec une valeur estimée de 400 euros par action.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below