19 septembre 2017 / 06:26 / dans un mois

USA-Toys 'R' Us se met en procédure de faillite

19 septembre (Reuters) - Toys ‘R’ Us, la première enseigne américaine de jouets, s‘est placée lundi soir sous la protection de ses créanciers tout en disant être en mesure de poursuivre ses activités.

Ce placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, l‘équivalent d‘une procédure de sauvegarde, est le plus important jamais effectué par un distributeur spécialisé. Il intervient alors que Toys ‘R’ Us, ses 1.600 magasins et 64.000 employés lancent les préparatifs de la saison de Noël, période cruciale pour le groupe.

Toys ‘R’ Us, basé à Wayne dans le New Jersey, a précisé avoir reçu une ligne de crédit de plus de trois milliards de dollars (2,5 milliards d‘euros) de ses banquiers. Ce prêt, soumis à l‘approbation de la justice, est de nature à rassurer ses fournisseurs pour le paiement des livraisons de la période des fêtes, qui commence fin novembre aux Etats-Unis.

“Nous espérons que les contraintes financières qui nous ont freinés seront réglées de manière durable et efficace”, a déclaré le directeur général Dave Brandon dans un communiqué.

“Notre objectif est de travailler avec nos détenteurs d‘obligations et autres créanciers pour restructurer notre dette de long terme de cinq milliards de dollars et notre bilan.”

Dans son communiqué, Toys ‘R’ Us précise que sa filiale canadienne se placera également sous la protection de ses créanciers selon la procédure locale. Les opérations du groupe hors des Etats-Unis et du Canada ne sont pas concernées.

Pendant la procédure, les magasins Toys ‘R’ Us et Babies ‘R’ Us ainsi que les sites de commerce en ligne continuent de fonctionner normalement, ajoute-t-il.

Les fonds d‘investissement KKR et Bain Capital, en partenariat avec la société immobilière Vornado Realty Trust avaient racheté Toys ‘R’ Us en 2005 pour 6,6 milliards de dollars, sortant alors le groupe de la cote.

Mais l‘opération s‘était traduite par une lourd endettement qui a réduit les marges de manoeuvre du groupe et freiné son développement.

Des obligations de Toys ‘R’ Us arrivant à échéance l‘an prochain ont perdu près de la moitié de leur valeur ce mois-ci, selon les données de Thomson Reuters, dans la crainte d‘une possible faillite.

Dans l‘espoir de capter davantage la clientèle touristique, Toys ‘R’ Us a ouvert cette année un magasin sur Times Square, à New York, près de deux ans après avoir fermé son navire amiral non loin de là en raison de loyers élevés.

MATTEL ET HASBRO PUNIS EN BOURSE

Avec des actifs estimés à 6,9 milliards de dollars, la procédure de mise en faillite de Toys ‘R’ Us est la deuxième plus importante dans le secteur du commerce de détail aux Etats-Unis après celle en 2002 du distributeur généraliste Kmart, dont les actifs se montaient à 14,6 milliards de dollars, selon la firme de recherche Bankruptcydata.com.

Plus d‘une dizaine de détaillants ont déposé le bilan cette année aux Etats-Unis, comme la chaîne de parfumerie Perfumania et les enseignes de vêtements rue21, Gymboree ou BCBG Max Azria Global.

Des groupes de grands magasins comme Macy’s et Sears Holding ont fermé des centaines de sites pour répondre aux bas prix des hypermarchés Wal-Mart ou à la concurrence d‘Amazon.com, qui s‘est en outre lancé dans la distribution physique avec le rachat de la chaîne de supermarchés Whole Foods Markets.

Toys ‘R’ Us est le deuxième vendeur de jouets aux Etats-Unis après Amazon, selon le consultant Kloster Trading.

“Il a pour lui d‘être le dernier grand acteur sur son marché”, estime David Berliner, associé chez BDO Consulting et spécialiste des restructurations. “Les fournisseurs ne veulent surtout pas qu‘il disparaisse alors je pense qu‘il a une bonne chance de s‘en sortir.”

“La décision (de recourir au Chapitre 11) ne signifie pas forcément ‘game over’ pour Toys ‘R’ Us mais elle met fin à un chapitre difficile de l‘histoire du groupe”, ajoute Neil Saunders, directeur général de GlobalData Retail.

Toys ‘R’ Us a déposé sa demande de protection au tribunal des faillites du district est de Richmond, en Virginie.

Les craintes de faillite du groupe ont fait chuter lundi les titres des fabricants de jouets à Wall Street. Mattel, le numéro un mondial, a perdu 6,24% et Hasbro 1,69%.

Toys ‘R’ Us représente environ 10% des ventes de Mattel et Hasbro et compte parmi leurs trois principaux clients, avec Wal-Mart et Target.

“Mattel et Hasbro se retrouvent dans le même bateau en termes de stocks destinés à Toy ‘R’ Us, mais une procédure de faillite de Toys serait surtout préjudiciable pour Mattel dont les efforts de redressement pourraient être retardés”, commente Jaime Katz, analyste chez Morningstar. (Tom Hals à Wilmington (Delaware) et Subrat Patnaik à Bangalore, avec les contributions de Jessica DiNapoli à New York et de Tracy Rucinski à Chicago, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below