18 septembre 2017 / 11:24 / il y a un mois

Airbus dénonce l'attitude de l'Autriche sur l'Eurofighter

VIENNE/PARIS, 18 septembre (Reuters) - Airbus a officiellement démenti auprès du parquet de Vienne les accusations de fraude et de tromperie volontaire portées à son encontre dans le cadre d‘un contrat de 1,8 milliard d‘euros passé en 2003 avec l‘Autriche pour l‘achat d‘avions de combat Eurofighter.

Le groupe européen d‘aéronautique et de défense a remis lundi au parquet de Vienne un avis juridique dans lequel il “récuse formellement” ces accusations.

Il dénonce en outre les accusations formulées publiquement par le ministre autrichien de la Défense, Hans Peter Doskozil.

“Airbus critique (...) la manière hautement contestable de procéder du ministre de la Défense lors du dépôt de plainte et sa politique d‘information axée sur une présomption de culpabilité qui constituent des atteintes aux droits économiques et sociaux fondamentaux”, écrit Airbus dans un communiqué.

“Les Eurofighter ont été livrés conformément à la commande de l‘Autriche”, affirme encore le groupe européen. “L‘Autriche n‘a pas été trompée sur la capacité de livraison et les coûts des opérations de compensation et aucune erreur n‘existait à ce sujet.”

L‘Autriche a déjà engagé en février des poursuites contre Airbus et le consortium Eurofighter, pour tromperie et escroquerie présumées sur ce contrat.

En plus d‘Airbus, le britannique BAE Systems et l‘italien Leonardo font également partie du consortium Eurofighter. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below