15 septembre 2017 / 13:48 / dans 9 jours

POINT MARCHÉS-Wall St stable après les ventes au détail et le tir nord-coréen

* Les indices américains varient peu en début de séance

* Les indicateurs économiques traduisent l‘impact d‘Harvey

* Le marché semble ignorer le tir d‘un missile nord-coréen vers le Japon

* Le dollar en nette baisse

15 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert sur une note prudente vendredi après l‘annonce d‘une baisse inattendue des ventes au détail aux Etats-Unis le mois dernier, les investisseurs semblant ignorer la nouvelle d‘un nouveau tir de missile nord-coréen vers le Japon.

Dix minutes après le début des échanges, l‘indice Dow Jones gagne 29,9 points, soit 0,13%, à 22.233,38 après un nouveau record à 22.252,88, mais le Standard & Poor’s 500 , plus large, est pratiquement inchangé à 2.494,95 et le Nasdaq Composite cède 0,08% à 6.423,71.

Les ventes au détail ont diminué de 0,2% en août, leur plus forte baisse depuis six mois, alors les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1%.

Les statistiques du département du Commerce font ressortir une chute de 1,6% des achats automobiles par rapport à juillet, ce qui peut s‘expliquer au moins en partie par le passage de la tempête Harvey sur le sud du pays.

Autre conséquence notable de l‘ouragan: la production industrielle a chuté de 0,9% en août, sa première baisse depuis janvier, alors qu‘elle était attendue en hausse de 0,2%.

Ces chiffres, et les conséquences de l‘ouragan Irma, risquent de se traduire par un ralentissement de la consommation des ménages au troisième trimestre, donc de peser sur la croissance, même si ce type de phénomène est souvent suivi d‘une phase de rattrapage rapide.

Les indicateurs économiques semblent en tout cas peser davantage sur la tendance que l‘annonce du tir de missile nord-coréen, le deuxième en deux semaines, qui n‘a provoqué aucun mouvement massif d‘aversion au risque sur les marchés.

ORACLE CHUTE, RECORD POUR BOEING

“Je crois que le marché est un peu insensibilisé à tout ça ” a commenté Scott Brown, chef économiste de Raymond James. “Mais cela peut toujours servir de prétexte, sur un marché suracheté, pour réduire un peu la pression.”

Au moment de l‘ouverture de Wall Street, les places européennes étaient dans le rouge, l‘indice Stoxx 600 cédant 0,35%, le CAC 40 à Paris 0,38% et le Dax à Francfort 0,16%.

A Londres, le FTSE 100 reculait plus nettement, de 1,18%, plombé par l‘envolée de la livre sterling, au plus haut depuis juin 2016 - au lendemain du vote du Brexit - après les propos d‘un responsable de la Banque d‘Angleterre sur une probable remontée des taux d‘intérêt dans les mois à venir.

En baisse de 1,4% face à la devise britannique, le dollar affiche un repli de 0,44% face à un panier de devises de référence et l‘euro remonte à 1,1967 dollar.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est quant à lui proche de 2,2% après une hausse de 14 points de base depuis le début de la semaine, favorisée par la remontée des anticipations de hausse des taux de la Réserve fédérale avant la fin de l‘année.

Aux valeurs à Wall Street, Oracle perd 5,8% au lendemain de ses résultats trimestriels, ses prévisions ayant déçu les analystes.

A la hausse, Boeing, parmi les meilleurs performances du Dow, gagne 0,73% et a touché un plus haut à 247,7 dollars.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below