15 septembre 2017 / 10:03 / il y a 2 mois

CHANGES-La livre sterling à un pic de 15 mois face au dollar

* Le sterling poursuit son rebond face au dollar et à l‘euro

* Une “colombe” de la BoE juge probable une hausse de taux

15 septembre (Reuters) - La livre sterling poursuit son rebond vendredi pour atteindre un pic de 15 mois face au dollar et se dirige vers sa meilleure semaine face au billet vert depuis plus de huit ans, sur une base pondérée des échanges commerciaux.

Le sterling a grimpé jeudi de plus de 1% après les annonces de la Banque d‘Angleterre (BoE), qui n‘a pas touché à son taux directeur mais a estimé qu‘il serait probablement nécessaire de le relever “dans les prochains mois”.

La livre face au dollar (en dollars)

Il poursuit sa course vendredi, en hausse de 1,4% à 1,3585 dollar, au plus haut depuis le 24 juin 2016, soit au lendemain du vote sur le Brexit, et en progression de 1,2% face à l‘euro, à 87,95 pence.

La devise britannique a encore accru ses gains quand un membre du comité de politique monétaire de la BoE considéré jusqu‘à présent comme une “colombe”, Gertjan Vlieghe, a déclaré vendredi que la banque centrale pourrait devoir relever ses taux dans les mois à venir.

Selon l‘indice pondéré des échanges commerciaux de la Banque d‘Angleterre, la livre sterling prend vendredi 0,9% à 78,2, en hausse de plus de 2,6% sur la semaine et en course vers sa meilleure progression hebdomadaire depuis juin 2009..

Les membres du comité de politique monétaire (MPC) de la BoE ont voté jeudi par 7 voix contre 2 pour un maintien du taux d‘intervention à un creux historique de 0,25%, comme prévu. nL5N1LV3EF]

Ils ont cependant fait savoir que leur patience à l‘égard d‘une inflation supérieure à l‘objectif fixé par la banque centrale atteignait ses limites, même si la perspective d‘une prochaine sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne restait une source de risques.

Ils se sont dits unanimes à penser que les taux pourraient augmenter plus rapidement que ne l‘escomptent les marchés financiers.

Pour Viraj Patel, stratégiste de change d‘ING, l‘objectif du changement de communication de la BoE était de faire passer aux marchés le message d‘un resserrement graduel de sa politique plutôt que d‘une hausse de taux imminente.

“Une hausse de taux en novembre ne doit pas être considérée comme une certitude”, écrit-il dans une note. “Elle dépend à notre avis de deux facteurs qui sont une rebond de l‘inflation impulsé de l‘intérieur, autrement dit une hausse des salaires, et une réduction de l‘incertitude politique à court terme.”

La hausse de la livre pourrait donc perdre un peu de son élan, en attendant le discours sur le Brexit que doit prononcer la semaine prochaine la Première ministre britannique, Theresa May, et la reprise des négociations formelles avec l‘Union européenne, prévue pour le 25 septembre.

La vigueur de la livre pèse sur la Bourse de Londres et les nombreuses valeurs exportatrices qui composent son indice de référence. Le FTSE cède vendredi plus de 1% vers 10h00 GMT alors que le CAC parisien et le Dax allemand sont pratiquement à l‘équilibre.

Patrick Vignal, avec Ritvik Carvalho à Londres, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below