15 septembre 2017 / 07:53 / dans 2 mois

La BCE préoccupée par l'attitude des banques face aux règles-Nouy

FRANCFORT, 15 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne commence à redouter que les banques ne cherchent à exploiter des failles dans les dispositifs réglementaires pour bénéficier de conditions plus souples d‘exercice de leur activité sans réduire les risques, notamment après le Brexit, a déclaré vendredi Danièle Nouy, responsable de la supervision bancaire au sein de la BCE.

Les banques, dont beaucoup sont installées à Londres pour leurs activités dans l‘Union européenne, pourraient déplacer des opérations vers des pays aux réglementations plus souples ou vers le secteur bancaire parallèle (“shadow banking”) pour tenter d‘échapper aux contrôles plus stricts de la BCE, a dit Danièle Nouy.

“Nous ne sommes pas dans un film où un héros solitaire ignore joyeusement toutes les règles pour sauver le monde”, a-t-elle déclaré lors d‘une conférence à Helsinki. “Il s‘agit de la stabilité du secteur bancaire, de la prospérité de l‘économie et du bien-être de la société dans son ensemble.”

“Les procédures trans-juridictionnelles d‘arbitrage sont devenues un sujet encore plus important depuis que le Royaume-Uni a décidé de sortir de l‘UE”, a-t-elle poursuivi. “L‘arbitrage réglementaire est un sujet de grande préoccupation pour les autorités réglementaires et de supervision.” (Balazs Koranyi; Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below