14 septembre 2017 / 14:55 / dans 6 jours

France-Rebond attendu des investissements des collectivités en 2017

PARIS, 14 septembre (Reuters) - Après trois années de forte baisse, les investissements des collectivités locales devraient repartir à la hausse en 2017 à la faveur de la poursuite de l‘amélioration de leur situation financière, estime La Banque postale.

Dans sa note de conjoncture sur les finances locales publiée jeudi, l‘établissement souligne que les collectivités ont reconstitué leurs marges de manoeuvre financières depuis deux ans au prix d’efforts sur leurs dépenses de fonctionnement, mais également en raison d‘une conjoncture favorable pour leurs recettes.

C‘est notamment le cas des droits de mutation perçus sur la vente des logements, dont la croissance, élevée en 2016, “pourrait encore s’amplifier en 2017”, et dans une moindre mesure de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), souligne-t-il.

Malgré la poursuite de la baisse des dotations de l‘Etat, même si l‘ancien gouvernement avait décidé d‘en atténuer l‘impact pour les communes cette année, les recettes de fonctionnement des collectivités devraient ainsi progresser de 1,6% en 2017, estime la Banque postale.

Leurs dépenses de fonctionnement augmenteraient un peu moins (+1,5%), principalement sous l‘effet des dépenses de personnel (+2,0%) en raison notamment de la revalorisation du point d‘indice de la grille salariale de la fonction publique intervenue l‘an passé.

En conséquence, l‘épargne brute (excédent des recettes sur les dépenses de fonctionnement) progresserait de 2,2% cette année, contre 4,4% en 2016, à 41,5 milliards d‘euros.

Et après trois années de forte baisse correspondant à un recul de 10,6 milliards d’euros, les dépenses d’investissement des collectivités repartiraient à la hausse en 2017 (+3,7%) et s’élèveraient à 49,1 milliards d’euros, un niveau encore bas prévoit la Banque postale.

Pour elle, la reprise des investissements serait tirée par les communes et des groupements à fiscalité propre (+4,0%), ainsi que par les régions (+3,7%). Mais les départements quant à eux verraient pour la huitième année consécutive leurs dépenses d’investissement diminuer (-1,9%).

Ces investissements seraient globalement autofinancés et l‘encours de la dette des collectivités ne progresserait cette année que de 0,3%, à 182,2 milliards d‘euros, et son niveau exprimé en points de PIB se stabiliserait à 8%.

La publication de cette note intervient en pleine crispation entre les collectivités et le gouvernement à propos de la baisse des contrats aidés, qui a perturbé la rentrée scolaire dans des communes, et dans un contexte où l‘exécutif a la volonté de les faire contribuer à hauteur de 13 milliards d‘euros à son plan de réduction des dépenses publiques sur l‘ensemble du quinquennat.

Elles sont en outre toujours dans l‘incertitude sur les modalités de la compensation par l‘Etat de la baisse programmée de la taxe d‘habitation, une ressource des communes, qui ne sera plus acquittée que par 20% des ménages d‘ici 2020.

La note de conjoncture de la Banque postale bit.ly/2wb3p8l (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below