12 septembre 2017 / 22:34 / dans 8 jours

Shell veut céder ses parts du gisement irakien de Majnoon

BAGDAD, 13 septembre (Reuters) - Royal Dutch Shell cherche à céder ses parts dans le gisement pétrolier irakien de Majnoon et le ministère irakien du Pétrole a commencé des préparatifs pour lui trouver un successeur, selon une lettre du ministère que Reuters a pu consulter.

Dans ce courrier daté du 23 août et adressé à la filiale Shell Iraq Petroleum Development (SIPD), le ministre Jabar al-Louaibi autorise la sortie de Majnoon, un gisement près de Bassorah qui est exploité depuis 2014 et produit environ 235.000 barils de pétrole par jour.

“Nous respectons votre désir et décision de rechercher un terme acceptable pour le développement de SIPD à Majnoon”, lit-on dans la lettre signée du ministre.

Trois responsables du secteur pétrolier irakien et un ingénieur haut placé de Shell à Majnoon ont confirmé l‘authenticité de la lettre.

Shell n‘était pas disponible dans l‘immédiat pour un commentaire.

Le groupe anglo-néerlandais a une participation de 45% dans le gisement aux termes d‘un contrat qui expire en 2030, selon son rapport annuel de 2015. La compagnie malaisienne Petronas a 30% et le gouvernement irakien détient le solde.

Aref Mohammed et Ahmed Rasheed, avec la contribution de Ron Bousso, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below