12 septembre 2017 / 22:19 / dans 9 jours

Les banques US prudentes sur leurs résultats de trading au T3

12 septembre (Reuters) - JPMorgan Chase & Co, Bank of America et Goldman Sachs Group ont averti mardi sur leurs revenus du trading qui seront probablement décevants au troisième trimestre.

Les revenus du trading sur les marchés d‘actions et obligataire continuent de pâtir de la baisse des volumes et de la volatilité, ont expliqué des dirigeants des trois banques lors d‘une conférence organisée par Barclays à New York.

Bank of America s‘attend à un recul de 15% du revenu du trading par rapport au troisième trimestre 2016, a concédé son directeur financier Paul Donofrio.

Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan, a été encore plus pessimiste en prédisant une baisse de 20%. Il a toutefois déploré que les investisseurs soient trop focalisés sur des résultats à court terme et a dit envisager d‘arrêter de donner des indications sur le trading.

Harvey Schwartz, le président de Goldman Sachs, a indiqué que les conditions de marché ne s‘étaient guère améliorées depuis le début de l‘année, sans fournir de chiffre. “L‘environnement de marché au troisième trimestre ressemble à celui du premier et du deuxième trimestres”, a-t-il dit. “Pour l‘obligataire, les changes et les matières premières, cela reste un environnement difficile.”

Au deuxième trimestre, Goldman avait subi une baisse de 40% de ses revenus dans l‘obligataire et ses résultats dans les matières premières étaient les plus faibles de son histoire.

La banque d‘affaires a présenté mardi un plan de croissance reposant sur des “opportunités” censées à terme augmenter ses revenus annuels de cinq milliards de dollars.

Citigroup de son côté entrevoit une baisse de 15% de ses revenus de trading en actions et obligations au troisième trimestre, avait dit son directeur financier John Gerspach lundi.

Ces pré-annonces n‘ont pas empêché les valeurs bancaires de progresser à Wall Street mardi, aidées par la remontée des taux longs depuis trois séances. Bank of America a pris 2,53%, Goldman Sachs 2,21%, Citigroup 1,60% et JP Morgan 1,23%, permettant au sous-indice S&P-500 des banques de s‘adjuger 1,75%. (Olivia Oran à New York, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below