12 septembre 2017 / 14:03 / dans 13 jours

LEAD 1-Londres prône un partenariat de défense renforcé avec l'UE

(Actualisé avec citations, détails, contexte)

LONDRES, 12 septembre (Reuters) - La Grande-Bretagne souhaite une coopération renforcée avec l‘Union européenne en matière de défense, affirmant être totalement impliquée dans la sécurité du continent, indique un document rendu public mardi détaillant les relations que Londres souhaite mettre en place avec l‘UE après le Brexit.

Le document précise les domaines dans lesquels la Grande-Bretagne entend maintenir ou renforcer sa coopération en matière de sécurité avec l‘UE.

Le texte avance l‘idée que le gouvernement britannique pourrait continuer d‘échanger des “informations confidentielles” avec les Européens.

“Le Royaume-Uni est déterminé de manière inconditionnelle à maintenir la sécurité européenne. Pour combattre les menaces diverses et changeantes auxquelles nous sommes confrontés aujourd‘hui, il est dans l‘intérêt commun de l‘UE et du Royaume-Uni d‘assurer une coopération sur la sécurité européenne”, ajoute le texte.

Des responsables britanniques ont fait valoir que le Royaume-Uni possédait le plus important budget d‘Europe en matière de défense et de développement. Cela justifie à leurs yeux le rôle que pourrait jouer le pays dans un soutien sécuritaire au continent.

“A l‘heure d‘un accroissement des menaces et de l‘instabilité internationale, le Royaume-Uni demeure inflexible dans son engagement en faveur de la sécurité en Europe”, a commenté le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, dans un communiqué.

Le rôle de la Grande-Bretagne en ce domaine “n‘a jamais été aussi essentiel”, a-t-il ajouté.

Londres a déployé des troupes dans certains Etats baltes pour répondre à la menace de la Russie. La Grande-Bretagne contribue aux patrouilles maritimes européennes pour combattre les pirates au large de la Corne de l‘Afrique et elle participe aux projets de défense commune.

Les discussions sur le divorce entre Londres et Bruxelles se poursuivent à un rythme laborieux alors que la Chambre des communes a approuvé la loi d‘abrogation (Repeal Bill) permettant au gouvernement de Theresa May de poursuivre les négociations.

Londres a plusieurs fois affirmé qu‘il souhaitait négocier de manière concomitante les termes du divorce et le contour des futures relations avec les Vingt-Sept. Les négociateurs européens entendent eux procéder en deux étapes distinctes : d‘abord un accord sur les termes du Brexit, ensuite les négociations sur les relations à venir.

Le texte publié mardi apparaît aussi comme une tentative des Britanniques pour faire taire les critiques de Européens qui les accusent de ne pas être suffisamment préparés pour les négociations. (William James; Pierre Sérisier pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below