11 septembre 2017 / 14:53 / dans 8 jours

France-Macron dévoile des premiers objectifs du plan logement

TOULOUSE, 11 septembre (Reuters) - A quelques jours de l‘annonce de la stratégie gouvernementale pour le logement, Emmanuel Macron a annoncé lundi vouloir sortir 100.000 personnes de situations très précaires, en dégageant notamment 50.000 places d‘hébergement supplémentaires.

Pour boucler le budget 2018 de l‘Etat, l‘exécutif veut réduire les dépenses consacrées au logement, un mouvement amorcé par la baisse controversée de cinq euros par mois des APL.

La présentation des nouvelles orientations, cette semaine au conseil des ministres, est très attendue par les professionnels, qui craignent la disparition d‘avantages fiscaux.

“Il faut changer profondément de philosophie”, a dit le chef de l‘Etat, jugeant lors d‘un déplacement à Toulouse qu‘on ne plus “mettre autant d‘argent public pour un tel résultat”.

Les 40 milliards d‘euros consacrés au logement chaque année n‘empêchent pas quatre millions de personnes d‘être mal logées, a-t-il souligné.

Le plan vise à accélérer la construction dans les zones tendues, à faire baisser les prix, à garantir un logement pour les plus précaires et à recentrer le logement social sur l’accueil des ménages défavorisés.

Pour provoquer un “choc d‘offre”, l‘exécutif veut améliorer la mise à disposition du foncier public et privé et réduire des réglementations qui “entravent complètement le système”.

Le chef de l‘Etat a annoncé vouloir créer 50.000 places d‘hébergement supplémentaires : 10.000 en pension de famille et 40.000 en intermédiation locative, un dispositif permettant de mettre à disposition des logements du parc privé grâce à un engagement financier de l‘Etat.

Dans un contexte de forte augmentation des demandes d‘hébergement d‘urgence et de saturation des structures d‘accueil, ce plan va “en deux trois ans dégager des économies” grâce à un moindre recours aux hôtels, a assuré Emmanuel Macron.

Il prévoit également d’augmenter la production de logements très sociaux (PLAI) dans les territoires les plus tendus pour atteindre 40.000 par an en 2018, contre environ 35.000 aujourd’hui selon la Fondation Abbé Pierre.

Interpellé par un militant de l’association Droit au logement, Emmanuel Macron a dit qu‘il voulait faire baisser les loyers des logements sociaux, en échange de gestes de l‘Etat, et confirmé son opposition à l‘extension des dispositifs de blocage des loyers. (Johanna Decorse, édité par Jean-Baptiste Vey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below