11 septembre 2017 / 08:37 / il y a 3 mois

BOURSE-Les réassureurs montent, le coût d'Irma semble limité

PARIS, 11 septembre (Reuters) - Les valeurs européennes de la réassurance sont en forte hausse lundi matin en Bourse, profitant des estimations moins élevées que prévu initialement du coût du passage de l‘ouragan Irma sur la Floride, qui éloignent le risque d‘une dégradation des bilans dans le secteur.

Après une heure et demie d‘échanges, l‘indice Stoxx du compartiment de l‘assurance progresse de 2,03%, la meilleure performance sectorielle en Europe, alors que l‘indice large Stoxx 600 prend 0,88%.

Le spécialiste allemand de la réassurance Munich Re gagne 4,19%, son compatriote Hannover Re 4,45%, Swiss Re 4,5% et le français Scor 3,14%.

L‘ouragan Irma, un temps classé en catégorie 5, la plus élevée de l‘échelle de classification, a été rétrogradé en catégorie 1 et pourrait redevenir une simple tempête tropicale après son passage sur les Antilles, Cuba et la Floride.

Il est encore trop tôt pour disposer d‘une évaluation précise et fiable des dégâts assurés qu‘il a provoqués mais les premiers commentaires disponibles suggèrent qu‘ils pourraient être inférieurs aux prévisions évoquées ces derniers jours.

Le cabinet spécialisé AIR Worldwide a ainsi chiffré entre 20 et 40 milliards de dollars (16,7 et 33,4 milliards d‘euros) les dégâts assurés aux Etats-Unis, ce qui classerait Irma au niveau de Sandy, qui avait touché New York en 2012.

Le passage d‘Irma en Floride coïncide avec la conférence annuelle du secteur à Monte Carlo, où les déclarations des spécialistes présents suggèrent que les ouragans pèseront sur les résultats des réassureurs cette année sans pour autant les conduire à remonter fortement leur prix, ni compromettre leurs notes de crédit.

A propos du passage d‘Irma sur les Antilles françaises, Denis Kessler, le PDG de Scor, a précisé dimanche à Monte Carlo que l‘impact sur son groupe serait nul, la totalité des sinistres étant pris en charge par CCR, le régime public de réassurance français couvrant les catastrophes naturelles.

Dans une note sur l‘ensemble du secteur, les analystes de Citi estiment “très probable que les bénéfices de l‘année en cours seront balayés mais que les positions de solvabilité resteront étonnamment solides”.

“Nous sommes moins confiants dans une amélioration des prix d‘une ampleur comparable à celles observées dans le passé”, ajoutent-ils.

De son côté, l‘agence de notation Standard & Poor’s estime que les ouragans Harvey et Irma “constituent pour l‘instant un enjeu pour les résultats plus que pour les bilans”.

En Bourse, depuis le début de l‘année, l‘indice Stoxx du secteur de l‘assurance affiche une progression de 2,5%, près de deux fois inférieure à celle du Stoxx 600 (+4,7%).

Marc Angrand, avec Blandine Hénault, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below