10 août 2017 / 07:04 / il y a un mois

TUI, bénéficiaire sur 9 mois, relève son objectif de ventes

BERLIN, 10 août (Reuters) - TUI, le premier voyagiste européen, a fait état jeudi d‘une demande estivale en forte croissance et a relevé ses objectifs de ventes pour 2017, après avoir réalisé pour la première fois un bénéfice brut sur neuf mois.

Le directeur général de TUI, Friz Joussen, a déclaré que le groupe prévoyait désormais une hausse de ses ventes “sensiblement supérieure” à 3%, sans en dire davantage.

La solide demande de voyages cette année a également soutenu les résultats de plusieurs compagnies aériennes européennes sur le trimestre écoulé.

TUI a fait état d‘un bénéfice ajusté avant intérêts, impôt et amortissements (Ebita) courant de 221,6 millions d‘euros sur cette période qui correspond à son troisième trimestre fiscal, ce qui lui permet d‘enregistrer un résultat bénéficiaire de 7,3 millions d‘euros sur les neuf premiers mois de l‘année.

Le groupe a confirmé son objectif d‘une progression d‘au moins 10% de son bénéfice brut sur l‘ensemble de l‘exercice, après 1,03 milliard d‘euros en 2016/2017.

Les groupes de tourisme ont été confrontés à une évolution de la demande, les clients délaissant la Turquie, l‘Egypte et la Tunisie pour des raisons de sécurité au profit de destinations comme l‘Espagne et le Portugal.

TUI a précisé que la faible demande pour la Turquie cette année avait été compensée par la hausse des réservations pour la Grèce, l‘Espagne, la Croatie et l‘Italie.

Friz Joussen a par ailleurs indiqué que la demande des touristes britanniques s‘était stabilisée et qu‘il étudiait la possibilité de remettre les destinations tunisiennes à son catalogue.

Londres a levé en juillet sa restriction de voyages sur la Tunisie.

Le voyagiste britannique Thomas Cook a déclaré le mois dernier qu‘il comptait faire de même d‘ici le printemps 2018.

TUI a ajouté travailler à développer sa compagnie aérienne allemande TUIFly après l‘échec en juin de discussions avec la compagnie Etihad en vue d‘une coentreprise qui aurait utilisé la filiale Niki de la compagnie en difficulté Air Berlin.

“Sur TUIfly, nous sommes seuls à bord et c‘est ok”, a déclaré Friz Joussen, faisant état d‘un nombre de clients et d‘une rentabilité en hausse. (Victoria Bryan; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below