2 août 2017 / 15:01 / il y a 18 jours

France-Macron appelle ses ministres à voir à long terme

* Envoi imminent des lettres-plafonds aux ministères

* Macron appelle à avoir une vision globale, à long terme

* Satisfecit sur le calendrier des réformes

PARIS, 2 août (Reuters) - Emmanuel Macron a appelé mercredi ses ministres à privilégier le long terme à une vision "myope" ou "astigmate" dans un contexte budgétaire complexe pour 2018 qui se traduira par un effort de 10 milliards d'euros pour l'Etat sur les dépenses.

Lors du conseil des ministres, le chef de l'Etat a évoqué "le fait que face au budget nous étions trop souvent myopes et astigmates", a indiqué le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

"Myopes parce qu'au fond nous ne savons regarder qu'un budget à un an (...) et astigmates parce que chaque ministre, chaque parlementaire l'est parce qu'il regarde son budget", a-t-il expliqué lors du compte rendu du conseil des ministres.

Emmanuel Macron a rappelé l'importance "de se projeter sur cinq ans, y compris dès la préparation budgétaire de 2018, parce que les réformes en profondeur sont essentielles", a-t-il dit.

Le gouvernement entend ramener le déficit des finances publiques à l'équivalent de 2,7% du produit intérieur brut l'an prochain grâce notamment à un effort de 20 milliards d'euros sur la dépense. L'Etat va être appelé à contribuer pour moitié, soit 10 milliards d'euros, à cet effort.

Les ministres devraient recevoir dans les heures ou les jours qui viennent les "lettres-plafonds" qui fixent les crédits et les effectifs des ministères. Emmanuel Macron a d'ores et déjà fait savoir que seul le ministère de la Défense serait épargné et verrait ses crédits augmenter.

"Le président de la République a invité les ministres (...) à travailler sur cette grande clarté budgétaire qui est nécessaire", a indiqué Christophe Castaner.

"DU JAMAIS-VU DEPUIS 1981"

Au-delà de la question budgétaire, le chef de l'Etat souhaite que cette "méthode globale" s'applique aux autres champs de l'action gouvernementale.

"Le président de la République a souhaité évoquer avec le ministres présents l'important travail parlementaire où quelques fois l'oeil est attiré par le détail et peut négliger l'essentiel", a souligné le porte-parole du gouvernement.

"L'essentiel c'est quoi ? Neuf textes qui ont été adoptés par le Parlement et six qui, mercredi prochain normalement, le seront définitivement avec des textes qui ne sont pas des moindres", a-t-il ajouté, citant celui sur les ordonnances pour la réforme du droit du travail et celui sur la sur la moralisation de la vie publique.

Même satisfecit chez François Patriat, président du groupe La République en Marche au Sénat et proche d'Emmanuel Macron.

"Le résultat de ces premiers mois n'est pas si mal", estime-t-il dans Le Parisien. "Trois textes (moralisation de la vie publique, ordonnances et loi sécurité-NDLR) de cette importance, c'est quand même une réussite que l'on n'avait pas vue depuis 1981 avec les ordonnances de François Mitterrand".

Les deux projets de loi emblématiques sur la moralisation de la vie publique, qui traduisent des engagements pris par Emmanuel Macron pendant une campagne marquée par les "affaires", ont été adoptés par l'Assemblée nationale la semaine dernière. Ils devraient être définitivement adoptés dans les heures ou les jours qui viennent.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below