2 août 2017 / 06:56 / dans 4 mois

France-Le RSI dénonce le flou du gouvernement sur sa suppression

PARIS, 2 août (Reuters) - Les contours de la réforme visant à adosser le régime social des indépendants (RSI) au régime général de la Sécurité sociale à compter du 1er janvier prochain sont trop imprécis, a estimé mercredi son vice-président, Bernard Delran.

“Les intentions du gouvernement sont assez opaques”, a-t-il déclaré sur BFM Business, en dénonçant “la suppression du RSI sans autre explication et surtout sans solution de rechange”.

“On est en contact avec les personnes qui ont été désignées par le gouvernement pour faire un énième rapport sur le RSI (...) mais il y a des moments où on se demande même si eux savent où ils veulent aller”, a-t-il ajouté.

Alors que les “difficultés réelles” qui ont valu au RSI d‘être largement décrié sont selon lui en voie de résolution, Bernard Delran juge “incompréhensibles” les attaques contre le RSI, “au moment où tout commence à aller mieux”.

Pour le vice-président du RSI, au-delà du risque de hausse des cotisations (estimé de 30% à 50% par le RSI) lié à un rattachement au régime général, il convient de maintenir une protection sociale “adaptée aux indépendants”, notamment en termes de prestations, de médecine préventive et d‘aides aux entrepreneurs.

La suppression du RSI, promesse de campagne d‘Emmanuel Macron, a été confirmée par le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son discours de politique générale devant l‘Assemblée nationale le 4 juillet.

La réforme d‘adossement du RSI au régime général de la Sécurité sociale figurera dans le projet de loi de financement de sécurité sociale qui sera discuté à l‘automne au Parlement, pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2018.

Mis en place en 2006 en rapprochant plusieurs caisses d‘assurance maladie et de retraite, le RSI, qui compte près de sept millions d‘affiliés, assure notamment la couverture maladie des libéraux, des artisans et des commerçants.

Mais il est très critiqué pour ses dysfonctionnements répétés (appels erronés de cotisation et retards dans le paiement des prestations, notamment) qui pénalisent ses assurés.

La Cour des comptes a dénoncé en 2012 une réforme “mal construite et mal mise en oeuvre” s‘étant soldée par “un lourd échec”. Elle a même qualifié de “catastrophe industrielle” les problèmes informatiques ayant marqué les débuts du RSI et dont les répercussions se sont faites sentir pendant des années. (Myriam Rivet, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below