29 juillet 2017 / 21:24 / il y a 23 jours

ENCADRE-Air France suspend ses vols vers Caracas en prévision de l'élection

(Actualisé avec Delta Airlines, autres compagnies aériennes)

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Air France a annoncé samedi la suspension de ses vols vers Caracas jusqu'à mardi en raison des tensions entourant l'élection ce dimanche d'une Assemblée constituante au Venezuela, un projet du président Maduro dénoncé comme une tentative de s'arroger les pleins pouvoirs par l'opposition.

Aux Etats-Unis, la compagnie Delta Airlines a indiqué pour que sa part qu'elle mettrait un terme mi-septembre à sa liaison aérienne hebdomadaire entre Atlanta et la capitale vénézuélienne.

Plusieurs compagnies aériennes dont United, Air Canada et Lufthansa ont déjà suspendu leurs vols vers le Venezuela, où les violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont fait plus de 110 morts depuis le début du mouvement de contestation au mois d'avril.

"En raison de la situation au Venezuela, Air France est amenée à suspendre ses vols à destination de Caracas du dimanche 30 juillet 2017 au mardi 1er août inclus", a annoncé la compagnie dans un communiqué transmis tôt samedi matin.

"Des mesures commerciales exceptionnelles sont proposées à nos clients voyageant de et vers Caracas dans les prochains jours", poursuit Air France.

Delta Airlines a pour sa part annonce samedi que son dernier vol hebdomadaire entre Atlanta et Caracas décollerait le 16 septembre. La compagnie a ajouté qu'elle contactait ses passagers ayant réservé une place à bord de vols qui étaient prévus à une date ultérieure.

La compagnie colombienne Avianca, qui avait annoncé qu'elle ne desservirait plus le Venezuela à partir du 16 août, a finalement suspendu jeudi avec effet immédiat tous ses vols vers son voisin. Elle invoque des "problèmes de sécurité et d'exploitation enregistrés ces dernières heures".

Les Vénézuéliens sont appelés à voter dimanche pour l'élection d'une assemblée qui pourra rédiger une nouvelle Constitution et mettre de côté l'actuelle assemblée, où l'opposition est majoritaire. Cette dernière dénonce une mascarade visant à donner les mains libres au président Nicolas Maduro pour instaurer une dictature.

Aux risques liés à la situation politique au Venezuela s'ajoutent aussi des contentieux financiers entre des compagnies aériennes et les autorités du pays liés aux taux de change en vigueur à Caracas. Selon l'Association du transport aérien international (IATA), Caracas devrait plus de 3,8 milliards de dollars aux compagnies aériennes. (Julie Carriat avec Alana Wise à New York; édité par Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below