26 juillet 2017 / 15:23 / dans 2 mois

France-Les syndicats de STX divisés sur une nationalisation

* Seule FO est favorable à la nationalisation

* LA CFE-CGC veut un interlocuteur industriel, pas l‘Etat

* La CFDT redoute l‘effet de l‘annonce sur Fincantieri

par Guillaume Frouin

NANTES, 26 juillet (Reuters) - La perspective d‘une nationalisation temporaire des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) n‘enchante pas les syndicats de l‘entreprise, hormis Force ouvrière (FO), seule organisation à militer depuis des années pour cette solution.

La France est prête à faire valoir son droit de préemption sur les parts jusqu‘alors détenues par le conglomérat sud-coréen STX dans le capital de l‘entreprise si l‘Italie et le repreneur Fincantieri n‘acceptent pas un partage à 50-50, a déclaré mercredi le ministre de l‘Economie Bruno Le Maire, qui a donné “jusqu‘à jeudi” aux Italiens “pour se décider”.

“Pendant des années, on était les seuls à prêcher dans le désert”, se réjouit aujourd‘hui Nathalie Durand-Prinborgne, secrétaire de la section FO, à l‘évocation de cette nationalisation. “On était un peu pris pour des hurluberlus.”

“Sous Hollande, on nous répondait que l‘État n‘a pas vocation à être un industriel (...) mais rappelons-le, Fincantieri est quand même détenu par l‘Etat italien ! On a vraiment l‘impression, au final, qu‘on a cherché à nous berner.”

La nationalisation des ex-chantiers de l‘Atlantique avait à vrai dire fait l‘objet d‘un mot d‘ordre intersyndical en 2008 et 2010, quand l‘entreprise était au bord du gouffre. Mais l‘idée n‘a pas été reprise depuis, au grand dam de Force ouvrière, où l‘on reste donc prudent jusqu‘à samedi.

“Que le ton monte et que les portes claquent à quelques jours de la fin d‘une négociation, c‘est classique : il y a toujours, en pareil cas, une surenchère de moyens”, temporise François Janvier, responsable de la section CFE-CGC (cadres) et trésorier du comité d‘entreprise (CE).

MOT D‘ORDRE INTERSYNDICAL

Ce dernier est opposé à une nationalisation dans laquelle les chantiers navals auraient beaucoup à perdre selon lui. “On est un site industriel, avec des clients privés (...) il nous faut donc un interlocuteur industriel, qui connaisse le métier”, martèle-t-il. “Or avec l‘État, ce n‘est pas le cas.”

“Ce qui avait été négocié par le précédent gouvernement était de grande qualité”, ajoute le responsable du syndicat de cadres en référence à l‘accord conclu sous le quinquennat de François Hollande et qui donnait la majorité aux Italiens. Emmanuel Macron a dénoncé cet accord.

“L‘expert du CE, qui a eu le pacte d‘actionnaires entre les mains, nous a dit que ça tenait la route. Mais, à vouloir un accord parfait, on risque de faire écrouler ce château de cartes (...) Fincantieri a fait beaucoup de concessions, attention donc à ne pas tout casser.”

“Si l‘État fait valoir son droit de préemption sur les parts de STX, cela va vous renvoyer à une période pendant plusieurs mois, voire plusieurs années”, craint lui aussi Christophe Morel, délégué syndical CFDT.

“Certains ici vont se réjouir d‘être nationalisés, mais ce n‘est pas ça qui va nous donner du travail : nos clients, eux, ils ont besoin de certitudes.”

Christophe Morel s‘inquiète surtout de l‘identité des actionnaires qui pourraient faire leur entrée au capital. “Il va falloir trouver de nouveaux investisseurs, et pas forcément ceux qu‘on souhaite”, rappelle-t-il. “On aura alors des opportunistes, ou des gens à qui on aura tordu le bras pour qu‘ils viennent.”

En Italie, l‘administrateur délégué du groupe Fincantieri a en effet réagi aux propos de Bruno Le Maire en déclarant qu‘il n‘avait pas un “besoin à tout prix” des chantiers de Saint-Nazaire. “Nous sommes Européens et, sur STX (France), nous ne pouvons accepter d‘être moins bien traités que des Coréens”, a-t-il dit lors d‘une conférence téléphonique. (Edité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below