25 juillet 2017 / 15:01 / il y a 4 mois

LEAD 2-L'emprunt est une "réussite totale" - Grèce

(Comparaisons avec 2014)

par John Geddie, Alice Gledhill et George Georgiopoulos

ATHENES/LONDRES, 25 juillet (Reuters) - La Grèce a fait savoir mardi que son retour sur le marché obligataire, après une absence de trois ans, était une “réussite totale”.

L‘emprunt a suscité moins de demande qu‘en 2014, lorsque la Grèce était brièvement revenu sur le marché, mais celle-ci a payé moins pour emprunter le même montant

Athène a lancé un emprunt de trois milliards d‘euros à cinq ans, comportant un coupon de 4,375% et donnant un rendement de 4,625% à l‘émission, soit 32 points de base de moins qu‘en 2014 pour la même durée. Le coupon payé trois ans auparavant était lui de 4,75%.

“(...) cela confirme la trajectoire positive de l‘économie grecque qui évolue par paliers réguliers vers une sortie de la crise et des programmes de renflouement”, a déclaré un haut fonctionnaire du gouvernement, précisant que l‘émission avait suscité des soumissions de la part de quelque 200 investisseurs.

En 2014, l‘emprunt avait suscité une demande de plus de 20 milliards d‘euros émanant de 600 investisseurs.

Les créanciers de la zone euro s‘étaient entendu le mois dernier sur un prêt de 8,5 milliards d‘euros à la Grèce, qui permettra au pays d‘honorer des échéances cruciales cet été, et lui avaient fourni des pistes en vue d‘un possible allègement de sa dette en 2018 comme le souhaite le Fonds monétaire international (FMI).

Euclide Tsakalotos, le ministre des Finances, a dit que l‘opération s‘était déroulée mieux que prévu et que d‘autres emprunts suivraient avant que la Grèce ait regagné complètement son accès aux marchés, lorsque son actuel plan d‘aide sera arrivé à échéance l‘an prochain.

Cet emprunt n‘est “qu‘un début”, un premier signe de confiance envers l‘économie grecque et Athènes entend toujours sortir en août 2018 de la pire crise que le pays ait connue depuis des décennies.

“Dorénavant, notre point de mire c‘est août 2018”, a dit Tsakalotos à la télévision. “Nous savons que les Grecs ont beaucoup souffert, plus qu‘ils le méritaient”.

“Il y aura un deuxième puis un troisième (essai sur le marché) pour aborder août 2018 avec confiance et en finir avec les renflouements”.

La Grèce avait annoncé lundi son intention d‘émettre de nouvelles obligations à cinq ans et a proposé aux détenteurs de ses obligations 4,75% échéance 2019 qui ne souhaiteraient pas les échanger de se les faire rembourser par anticipation, une opération qui marque le retour d‘Athènes sur le marché des capitaux après trois ans d‘absence à la faveur d‘une meilleure visibilité sur sa situation financière.

Le livre d‘ordres de l‘émission a dépassé 6,5 milliards d‘euros, en incorporant les souscriptions à hauteur de 156,8 millions d‘euros des co-chefs de file, a fait savoir IFR, un service de Thomson Reuters.

La Grèce, notée Caa2/B-/CCC/CCCH, avait auparavant fourni un rendement prévisionnel autour de 4,75% et avait noté des marques d‘intérêt à 4,875% mardi en matinée.

Avec Michele Kambas et Renee Maltezou, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below