25 juillet 2017 / 09:00 / dans 2 mois

BOURSE-TF1 en tête du SBF 120 au lendemain de ses résultats

PARIS, 25 juillet (Reuters) - TF1 évolue mardi en tête du SBF 120, soutenue par plusieurs relèvements d‘objectifs de cours au lendemain de la publication de résultats trimestriels bien accueillis.

L‘action TF1 prend 2,91% à 12,19 euros à la Bourse de Paris à 10h53 (08h53 GMT).

Barclays relève son objectif de cours de 6% à 12,5 euros, Kepler Cheuvreux passe de 10,75 à 12 euros, Natixis de 11,5 à 11,8 euros et Liberum de 12 à 13 euros.

Le groupe de télévision a confirmé lundi ses prévisions financières de moyen terme après un deuxième trimestre marqué par une nouvelle hausse de ses recettes publicitaires et un bond de son résultat opérationnel grâce aux économies sur les programmes.

Sur l‘ensemble du premier semestre, les recettes publicitaires de ses chaînes gratuites ont progressé - pour le deuxième trimestre consécutif - de 1,2% à 745,2 millions d‘euros, les chaînes de la TNT ayant plus que compensé les difficultés du vaisseau amiral TF1.

Barclays, qui maintient un conseil de “pondération en ligne” sur la valeur, salue des résultats meilleurs que prévu et une tendance porteuse sur le front des recettes publicitaires.

L‘action, cependant, reste chère et ne sera intéressante que si le marché de la publicité en France rebondit, poursuit l‘intermédiaire, qui dit préférer d‘autres acteurs du secteur, ProSiebenSat1 et M6, sur lesquels Barclays reste à “surpondérer”.

Liberum, qui reste à l‘achat sur la valeur TF1, relève sa prévision de croissance de recettes publicitaires 2017 de 0,7% à 1,3%. L‘intermédiaire rehausse en outre de 2% sa prévision de croissance du bénéfice par action cette année.

Le groupe TF1 a notamment repositionné avec succès sa chaîne TMC qui a gagné 1,2 point d‘audience en l‘espace d‘un an sur les publics de 25 à 49 ans, tirée par la locomotive Quotidien et son animateur star Yann Barthès, chipé à Canal+.

Le PDG de TF1, Gilles Pélisson a déclaré lundi à l‘occasion de la publication des résultats du premier semestre que la chaîne n‘avait pas l‘intention à ce stade d‘interrompre ses journaux d‘information par des coupures publicitaires comme l‘y autorise sa nouvelle convention conclue avec le Conseil supérieur de l‘audiovisuel.

Patrick Vignal, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below