18 juillet 2017 / 14:01 / dans 5 mois

LEAD 1-Goldman Sachs-Chute de 40% du revenu du trading obligataire

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse)

18 juillet (Reuters) - Goldman Sachs a annoncé mardi une chute de 40% de ses revenus du trading obligataire, dans un contexte de faible activité sur les marchés de taux qui a pesé sur les résultats de toutes les grandes banques américaines le trimestre dernier.

Mais cette chute est nettement plus lourde que celles de 19% de JPMorgan et de 6% de Citigroup, et a débouché pour Goldman Sachs sur sa plus mauvaise performance sur les marchés de taux depuis le quatrième trimestre 2015.

Les revenus de son activité de trading sur les marchés d‘obligations, de devises et de matières premières sont ressortis à 1,16 milliard de dollars (1,0 milliard d‘euros) contre 1,93 milliard au deuxième trimestre 2016 qui avait profité de l‘activité générée par le vote en faveur d‘un Brexit.

La banque a mieux performé sur d‘autres segments d‘activité, comme le trading actions qui a progressé de 8% à 1,89 milliard, sa meilleure performance depuis le deuxième trimestre 2015.

La cinquième banque américaine par ses actifs est généralement plus dépendante des marchés de taux que ses rivales. Cette activité a permis à Goldman d‘engranger des profits substantiels jusqu‘à la crise financière de 2007-2008, mais le durcissement de la réglementation a limité sa rentabilité.

La banque d‘affaires et d‘investissement a réalisé sur la période d‘avril à juin un bénéfice net, part du groupe, de 1,63 milliard de dollars (1,41 milliard d‘euros), quasiment inchangé par rapport à la même période de 2016.

Le bénéfice par action en revanche a augmenté, à 3,95 dollars contre 3,72 dollars un an plus tôt, en raison d‘une réduction de 6% du nombre de titres. Ce résultat par action est supérieur aux attentes des analystes qui étaient en moyenne à 3,39 dollars selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le produit net bancaire (PNB) du groupe, y compris le revenu net des intérêts, a diminué de 0,6% à 7,89 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient sur 7,52 milliards en moyenne.

Les dépenses d‘exploitation de Goldman Sachs ont diminué de 2% à 7,89 milliards de dollars et le taux de retour sur fonds propres a atteint 8,7%. Les analystes jugent préférable d‘avoir un taux d‘au moins 10% pour couvrir le coût du capital.

Goldman s‘efforce de limiter sa dépendance vis-à-vis du trading et de se tourner vers des activités plus stables, comme la gestion d‘actifs qui a généré un revenu de 1,53 milliard de dollars, en hausse de 13% par rapport à l‘an dernier.

La banque a aussi développé son activité de prêts à la consommation en lançant la plateforme en ligne Marcus en 2016.

L‘action Goldman Sachs cède 0,66% à 227,75 dollars dans les premiers échanges à Wall Street. A la cloture de lundi, le titre, qui affiche la plus faible performance des six grandes banques américaines en 2017, perdait 4,3% depuis le début de l‘année, à comparer à un gain de 9,4% pour le Dow Jones dont il est l‘une des 30 composantes.

La banque rivale Morgan Stanley publiera à son tour ses comptes mercredi.

Voir aussi : BREAKINGVIEWS-Goldman’s compass points in wrong direction (Sweta Singh à Bangalore et Olivia Oran à New York, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below