5 avril 2017 / 19:56 / dans 6 mois

LEAD 1-La Fed évoque une réduction de son bilan "plus tard dans l'année"-minutes

(Actualisé avec citations supplémentaires, réactions des marchés)

par Lindsay Dunsmuir et Howard Schneider

WASHINGTON, 5 avril (Reuters) - La plupart des responsables de la Réserve fédérale américaine pensent que la banque centrale devrait prendre des mesures pour commencer à réduire la taille de son bilan de 4.500 milliards de dollars (4.220 milliards d‘euros) plus tard dans le courant de cette année si la situation de l‘économie se maintient, montre le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed publié mercredi.

Ces “minutes”, du Federal Open Market Committee (FOMC) des 14 et 15 mars, à l‘issue duquel la Fed avait décidé de relever ses taux par 9 voix contre une, montrent aussi que ses membres ont eu un large débat sur le point de savoir si les réinvestissements devaient cesser progressivement ou être interrompus d‘un seul coup.

“A condition que l‘économie continue d‘évoluer plus ou moins comme attendu, la plupart des participants ont anticipé que des augmentations graduelles du taux des fonds fédéraux continueraient et estimé qu‘un changement dans la politique de réinvestissement du Comité serait vraisemblablement approprié plus tard dans l‘année”, écrit la Fed dans ces minutes.

Les rendements des Treasuries se sont tendus après leur publication avant de repartir à la baisse. Le dollar a brièvement reculé tandis que Wall Street a réduit ses gains.

La Fed a acheté massivement des obligations du Trésor et des créances hypothécaires après la crise financière de 2008 pour maintenir les taux d‘intérêt à un très bas niveau afin de soutenir la croissance et l‘inflation.

Les responsables de la Fed avaient jusqu‘à présent indiqué que tout plan de réduction de la taille de son bilan impliquerait de laisser les obligations acquises arriver à échéance, sans en réinvestir le montant, une fois que ses hausses de taux seraient “bien engagées”.

“La réunion du FOMC de décembre est sans doute l‘occasion la plus probable pour mettre en oeuvre ces changements”, a dit Paul Ashworth, économiste chez Capital Economics.

La Fed a relevé le mois dernier l‘objectif de son principal taux d‘intérêt d‘un quart de point, dans une fourchette de 0,75% à 1%, pour la deuxième fois en trois mois. Elle a par ailleurs indiqué qu‘elle maintenait le cap de deux hausses de taux supplémentaires cette année.

Il ressort des minutes que pratiquement tous les responsables monétaires ont convenu que le calendrier d‘un changement de politique dans la gestion du bilan devait dépendre des conditions économiques et financières et qu‘ils préféraient dans l‘ensemble réduire ou arrêter les investissements à la fois en obligations du Trésor et en créances hypothécaires.

BIAIS HAUSSIER

Une approche consistant à réduire progressivement les réinvestissements a été perçue par les responsables de la Fed comme moins susceptible d‘engendrer de la volatilité sur les marchés financiers. Un arrêt en une seule fois “a été généralement considéré comme plus facile à présenter tout en permettant une normalisation quelque peu plus rapide de la taille du bilan”.

Tous les participants à la réunion ont convenu qu‘une réduction de la taille du bilan devrait être graduelle et prévisible et presque tous ont dit que tout changement dans la politique de réinvestissement “devrait faire l‘objet d‘une communication bien avant (...) sa mise en oeuvre effective.”

Le président de la Réserve fédérale de New York avait déclaré cette semaine que la mise en oeuvre de mesures destinées à normaliser le bilan de la Fed entraînerait un resserrement des conditions monétaires et pourrait affecter le rythme de la hausse des taux.

Avant la publication des minutes, les banques de Wall Street n‘anticipaient pas de changement dans la politique de réinvestissement de la Fed avant la mi-2018, selon le dernière enquête conduite auprès d‘elles par la Fed de New York.

Les responsables de la Fed ont signalé qu‘ils avaient plutôt un biais haussier pour l‘économie mais restent en désaccord sur la capacité de la Fed à atteindre cette année son objectif d‘une inflation à 2%.

Dans son communiqué de politique monétaire de mars, la Fed avait dit que son objectif d‘inflation était “symétrique”, signalant qu‘elle pourrait tolérer un dépassement temporaire de son objectif.

La prochaine réunion du comité de politique monétaire est prévue les 2 et 3 mai, les investisseurs n‘attendent pas de nouvelle hausse des taux avant juin. (Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below