5 avril 2017 / 10:30 / dans 8 mois

UE-Les prêts non performants au menu de l'Ecofin à La Valette

par Jan Strupczewski

BRUXELLES, 5 avril (Reuters) - Les ministres des Finances de l‘Union européenne se pencheront vendredi sur le traitement de la question des prêts non performants au sein des banques européennes qui pèsent sur leur rentabilité et leur capacité à financer l‘économie.

L‘encours des prêts non performants des banques européennes alimenté par la crise financière de 2008 atteint 1.000 milliards d‘euros et représente 5,4% du total des prêts bancaires en Europe, selon un document préparé pour la réunion informelle des ministres des Finances de l‘UE qui se tiendra vendredi et samedi à La Valette, dans le cadre de la présidence tournante de l‘UE assurée par Malte.

Le document relève qu‘il est difficile de comparer le niveau des prêts non performants entre les différents systèmes bancaires internationaux en raison de règles de comptabilisation qui peuvent varier sensiblement d‘un pays à l‘autre. Ils représentaient toutefois 1,7% de l‘encours total des prêts bancaires aux Etats-Unis et 1,6% au Japon en 2015.

“Le rythme de résolution des prêts non performants est encore relativement lent, et si l‘intervention continue à ce niveau, cela va prendre un certain temps”, a dit un représentant de l‘UE.

“Nous espérons que les ministres reconnaîtront la dimension européenne du problème et qu‘il est donc sensé d‘avoir une stratégie commune”, a-t-il ajouté.

Les banques peuvent survivre avec un ratio de prêts non-performants de 5,4% mais cette moyenne européenne recouvre des écarts très importants d‘un pays à l‘autre, allant de 1% à 47%, ont dit des représentants de l‘UE.

La Grèce, Chypre, le Portugal suivis de l‘Italie, de la Slovénie et de l‘Irlande sont dans l‘ordre les pays où les ratios de prêts non performants sont les plus élevés. Les banques ont provisionné environ la moitié de ces créances douteuses, selon les mêmes sources.

“Vu son ampleur, le problème des prêts non performants ne se résoudra pas de lui-même, même dans le contexte de reprise économique”, prévient le document préparé par la présidence maltaise.

“Des mesures significatives ont déjà été prises dans les pays membres pour régler la question des prêts non performants, notamment dans le cadre de programmes d‘assistance financière. Mais il faut faire plus pour ramener le ratio des prêts non performants à un niveau viable.”

Le document recommande que les ministres poussent l‘harmonisation du traitement des créances douteuses par les autorités de surveillance bancaires et des droits de la faillite au sein de l‘UE, favorisent le développement de marchés secondaires sur lesquels les banques pourraient céder leur prêts douteux et encouragent la création de structures de cantonnement.

Les ministres devraient aussi envisager une restructuration du système bancaire pour le rendre plus à même d‘affronter des niveaux élevés de prêts non performants aujourd‘hui mais aussi à l‘avenir, ajoute le document. (Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below