4 avril 2017 / 09:28 / dans 6 mois

BOURSE-Les valeurs automobiles baissent, le diesel inquiète

PARIS, 4 avril (Reuters) - Le secteur automobile enregistre mardi la plus forte baisse sectorielle en Europe, après des chiffres de ventes inférieurs aux attentes aux Etats-Unis et plusieurs notes d‘analystes soulignant les risques liés au déclin du diesel.

L‘indice Stoxx européen de l‘automobile perd 1,24% à 09h20 GMT et à Paris, Peugeot et Renault accusent les replis les plus marqués du CAC 40, cédant respectivement 2,12% et 1,57%.

Ailleurs en Europe, Volkswagen abandonne 1,03%, BMW 1,85% et Daimler 1,84%. Du côté des équipementiers, Schaeffler recule de 2,31% et Faurecia de 1,27%.

Les grands constructeurs américains ont souffert lundi à Wall Street après les chiffres mensuels de ventes aux Etats-Unis, inférieurs aux attentes du marché. General Motors a perdu 3,3%, Ford 1,72%.

En Allemagne, premier marché d‘Europe, les immatriculations devraient avoir augmenté de 11% sur un an le mois dernier selon une source du secteur mais uniquement grâce à deux jours ouvrés de plus qu‘en mars 2016, ce qui augure mal des ventes d‘avril pour la raison inverse.

Par ailleurs, deux notes d‘analyse publiées par de grandes banques internationales soulignent les risques liés au déclin des ventes de modèles diesel depuis le scandale du “Dieselgate” et sur fond de durcissement des normes anti-pollution.

JPMorgan, s‘appuyant sur la baisse de sept points de la part de marché du diesel, dit ainsi tabler sur une réduction de 20 points sur les quatre prochaines années, ce qui la ramènerait à 30% en 2020. Cela obligerait selon elle les constructeurs à mettre l‘accent sur leurs modèles hybrides, moins rentables, pour respecter les futures normes d‘émissions.

La banque américaine et Deutsche Bank soulignent aussi l‘impact défavorable de la baisse des ventes de voitures diesel sur la valeur résiduelle des parcs en location longue durée.

Deutsche Bank estime que cette dépréciation pourraient avoir un impact négatif sur les résultats d‘exploitation de BMW, Daimler et Volkswagen, ainsi que sur les profits des filiales de services financiers de tous les constructeurs concernés.

Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below