3 avril 2017 / 14:27 / dans 5 mois

USA/Immobilier-Les promesses de ventes reculent de 0,8% en mars

WASHINGTON/NEW YORK, 27 avril (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* BAISSE DE 0,8% DES PROMESSES DE VENTES EN MARS

27 avril - Les promesses de ventes de logements ont reflué en mars en raison d‘une baisse de l‘activité liée à une pénurie de biens, montrent les données publiées jeudi par la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

Son indice, calculé à partir des compromis signés le mois dernier, a reculé de 0,8% à 111,4, après avoir touché un pic de dix mois en février à 112,3.

Mais les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une baisse encore plus forte, de 1%, le mois dernier.

Sur un an, les promesses de ventes ont progressé de 0,8%.

Les promesses se transforment en ventes après un mois ou deux, et le marché a rencontré des freins à l‘automne liés à une pénurie de stocks de logements, a expliqué la NAR.

Cette pénurie a également poussé les prix à la hausse. En mars, 42% des logements ont été vendus au prix du marché ou au-dessus.

Tableau

* LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS GRIMPENT DE 5,8% EN MARS

25 avril - Les ventes de logements neufs ont atteint en mars un pic de huit mois aux Etats-Unis, signe de la robustesse du marché immobilier américain malgré un ralentissement de la croissance du secteur au premier trimestre.

Elles ont augmenté de 5,8% à 621.000 unités en rythme annualisé, corrigé des variations saisonnières, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce. Il s‘agit du niveau le plus élevé depuis juillet 2016.

Le rythme des ventes au mois de février a été révisé à 587.000 unités au lieu de 592.000.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une baisse de 0,8% à 583.000 unités le mois dernier.

La statistique mensuelle des ventes de logements neufs est volatile et sujette à des révisions de grande ampleur.

Sur un an, elles ont augmenté de 15,6% en mars.

Tableau

* LES PRIX ONT AUGMENTÉ PLUS QUE PRÉVU EN FÉVRIER (+5,9%)

25 avril - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 5,9% en février sur un an, leur plus forte hausse depuis juillet 2014, montrent mardi les résultats de l‘enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 5,7% sur un an, après une progression identique en janvier (donnée non revisée).

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers dans les 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en hausse de 0,7%, après une progression de 0,9% en janvier. Le consensus était de 0,8%.

* LES REVENTES DE LOGEMENTS PLUS DYNAMIQUES QUE PRÉVU

21 avril - Les reventes de logements ont progressé plus fortement que prévu en mars aux Etats-Unis au point d‘atteindre leur plus haut niveau depuis 10 ans, car même si les logements arrivent en plus grand nombre sur le marché, ils trouvent rapidement preneurs.

Elles ont augmenté de 4,4% au rythme annualisé de 5,71 millions d‘unités, a annoncé vendredi la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient à une hausse limitée à 2,5%, au rythme annualisé de 5,60 millions d‘unités.

La statistique de février a été revue en légère baisse, à 5,47 millions.

Les reventes du mois de mars sont en hausse de 5,9% sur un an et atteignent leur plus haut niveau depuis février 2007.

Le redressement du marché immobilier aux Etats-Unis est soutenu par l‘amélioration du marché du travail et la hausse des salaires mais la demande est plus dynamique que l‘offre.

Si le nombre de logements sur le marché a augmenté le mois dernier de 5,8% à 1,83 millions d‘unités, les stocks se sont néanmoins contractés de 6,6% sur un an.

Les logements mis en vente sont ainsi restés globalement 34 jours sur le marché en mars, contre 45 jours en février, a souligné la NAR.

Au rythme des ventes du mois dernier, il faudrait 3,8 mois pour écouler l‘ensemble des stocks de logements, ce qui est inchangé par rapport à février.

Tableau

* BAISSE DE 6,8% DES MISES EN CHANTIER EN MARS

18 avril - Les mises en chantier ont baissé en mars aux Etats-Unis, celle des maisons individuelles dans le Midwest ayant atteint leur plus fort recul depuis trois ans, en raison notamment du mauvais temps.

Selon les données publiées mardi par le département du Commerce, les mises en chantier ont reculé de 6,8% en données corrigées des variations saisonnières, à un rythme annualisé de 1,22 million contre 1,30 million en février, chiffre révisé à la hausse par rapport à une estimation précédente de 1,29 million.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 1,25 million de mises en chantier en mars.

Par rapport à mars 2016, elles ont progressé de 9,2%.

Les mises en chantier au mois de février avaient été soutenues par un temps particulièrement doux, mais la baisse des températures en mars et la tempête qui a frappé les régions du Nord-Est et du Midwest ont pu contribuer à cette baisse.

Les mises en chantier de maisons individuelles, qui représentent la plus grande partie du marché de l‘immobilier résidentiel, ont reculé de 6,2% à 821.000 unités. Celles dans le Midwest ont baissé de 35%, leur plus fort repli depuis janvier 2014.

Témoignant de la bonne santé du marché immobilier, le nombre de permis de construire a augmenté de 3,6% mais il a reculé de 1,1% pour le seul segment des maisons individuelles, après avoir atteint un pic de plus de neuf ans en février.

Tableaux

* INDICE DE CONFIANCE NAHB EN RECUL UN PEU PLUS ÉLEVÉ QUE PRÉVU

17 avril - L‘indice de confiance des professionnels du secteur de l‘immobilier a plus fléchi que prévu en avril, selon l‘enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mercredi.

Il s‘établit à 68 contre 71 en mars. Les économistes et analystes interrogés par Reuters le voyaient à 70.

Le sous-indice mesurant l‘opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a fléchi à 74 contre 77 en mars et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois est en recul à 75 après 78 en mars.

* REBOND DE 0,8% DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN FÉVRIER

3 avril - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont rebondi en février après leur recul inattendu du mois précédent, s‘inscrivant à leur meilleur niveau depuis près de 11 ans grâce notamment à l‘investissement résidentiel.

Les dépenses de construction ont augmenté de 0,8% à 1.190 milliards de dollars (1.115 milliards d‘euros), leur niveau le plus élevé depuis avril 2006, selon les chiffres publiés lundi par le département du Commerce.

La baisse de janvier a été révisée à -0,4% au lieu de 1,0% initialement estimée.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un rebond plus prononcé, de 1,1%, en février.

Par rapport au même mois de 2016, les dépenses de construction ont augmenté de 3,0%.

En février, les dépenses de construction publiques ont rebondi de 0,6% après trois mois consécutifs de baisse.

Au niveau du gouvernement fédéral, les dépenses de construction ont reculé de 2,8% après une chute de 5,6% en janvier.

Les investissements privés ont progressé de 0,8% et les dépenses pour les constructions résidentielles ont augmenté de 1,8%.

Tableau

Les indicateurs américains en temps réel (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below