31 mars 2017 / 15:04 / il y a 8 mois

FRANCE 2017-Mélenchon précise son "service national" obligatoire

PARIS, 31 mars (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a précisé vendredi les contours du service national obligatoire, militaire ou non, pour les hommes et les femmes âgés de 18 à 25 ans qu‘il entend mettre en place s‘il accède à la présidence de la République.

Le candidat de La France insoumise, qui bénéficie depuis une dizaine de jours d‘une dynamique dans les sondages d‘intentions de vote pour le premier tour de l‘élection présidentielle, présentait à Paris le volet “défense” de son programme.

L‘ancien ministre prévoit notamment la création d‘un service national d‘une durée de neuf à douze mois, donnant droit à une “allocation d‘autonomie équivalente au Smic”.

“Notre plan ne prévoit pas que tout le monde aille à l‘armée mais au contraire fasse face à toutes sortes de tâches d‘intérêt général et d‘intérêt général humain”, a-t-il déclaré.

Ce service pourra être effectué au bénéfice de la France mais aussi de pays voisins “avec qui nous sommes liés d‘amour et d‘amitié”, a précisé Jean-Luc Mélenchon.

“Je pense aux pays du Bassin méditerranéen, qu‘ils soient européens ou maghrébins, avec qui souvent nous avons à déplorer les mêmes catastrophes écologiques, les incendies, et toute sorte de problèmes de cette nature”, a-t-il expliqué.

Ce service national sera le socle d‘une “Garde nationale renouvelée”, ouverte sur la base du volontariat et placée sous commandement civil.

Jean-Luc Mélenchon a critiqué l‘idée du candidat d‘En marche! Emmanuel Macron de faire faire aux jeunes un service national d‘une durée d‘un mois.

“Je n‘arrive pas à prendre au sérieux l‘idée que la conscription occupe pendant un mois toute la jeunesse de France, ça, ce n‘est pas la conscription, c‘est la colonie de vacances !”, a-t-il ironisé.

Jean-Luc Mélenchon prône la sortie de la France du commandement intégré de l‘Otan et le retrait du quartier général militaire de l‘Union européenne créé le 6 mars dernier “sans aucune consultation des peuples”.

Partisan d‘une “diplomatie altermondialiste”, Jean-Luc Mélenchon veut consacrer 0,7% du revenu national brut à l‘Aide publique au développement, comme le recommande l‘Onu.

Il prône la sortie de la France du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de l‘Organisation mondiale du commerce.

Il souhaite redonner de l‘importance aux Nations unies, auxquelles serait notamment confiée “une stratégie globale de lutte” contre l‘organisation Etat islamique.

Le candidat souhaite organiser à Paris, sous égide onusienne, une conférence internationale “pour la reconstruction de la Syrie et le retour des réfugiés”.

Sous sa présidence, la France reconnaîtrait l‘Etat palestinien “sur la base de la solution de deux Etats”, avec Israël. (Adrian Croft, avec Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below