7 avril 2017 / 09:09 / dans 5 mois

GB/Indicateurs-Déficit budgétaire réduit de près de 28% sur 2016-2017

LONDRES, 25 avril (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* DÉFICIT BUDGÉTAIRE À 52 MILLIARDS DE LIVRES EN 2016-2017

25 avril - Le gouvernement britannique a atteint son objectif de réduction du déficit budgétaire sur l‘exercice 2016-2017, qui s‘est achevé le 31 mars.

Le déficit a été ramené à 52 milliards de livres (61 milliards d‘euros), en baisse de presque 28% par rapport à l‘exercice budgétaire précédent, grâce à la bonne résistance de l‘économie britannique depuis le vote en faveur du Brexit en juin dernier.

Ce chiffre est très légèrement supérieur aux prévisions de l‘Office for Budget Responsibility (OBR) qui avait dit tabler en mars sur 51,7 milliards de livres.

Cependant, les données du déficit sont souvent révisées à la hausse.

Le montant publié mardi représente 2,6% du produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus faible enregistré depuis neuf ans, conforme aux dernières anticipations de l‘OBR.

Pour le seul mois de mars, le déficit budgétaire a été plus élevé que prévu à 5,1 milliards de livres, soit 20% qu‘en mars 2016, a précisé mardi l‘Office de la statistique nationale (ONS). Il est supérieur aux anticipations des analystes interrrogés par Reuters qui prévoyaient un déficit de 3,2 milliards de livres.

Tableau

* REPLI DES VENTES AU DÉTAIL AU T1 POUR CAUSE D‘INFLATION

21 avril - Lses ventes au détail sur les trois mois à fin mars ont enregistré leur plus fort recul trimestriel depuis 2010, pénalisées par la hausse des prix, selon des données officielles publiées vendredi par l‘ONS, l‘institut national de la statistique.

Au premier trimestre, les ventes ont baissé de 1,4% en volume, leur plus forte baisse depuis mars 2010. Les ventes au détail avaient enregistré une hausse de 0,8% au quatrième trimestre 2016.

Cette baisse au premier trimestre suggère, comme beaucoup d‘analystes le pensent, un ralentissement des dépenses des ménages, principal moteur de la croissance britannique.

Les ventes au détail ont probablement amputé de 0,1 point de pourcentage la croissance économique au premier trimestre, leur première contribution négative depuis le quatrième trimestre 2010

Sur le seul mois de mars, les ventes en volume se sont contractées de 1,8% par rapport à février, mois où elles avaient augmenté de 1,7%, ajoute l‘ONS. Les analystes anticipaient un repli de 0,2%.

“C‘est la première fois que nous observons une baisse trimestrielle depuis 2013 et cela semble être la conséquence de la hausse des prix dans toute une série de secteurs”, a commenté Kate Davies, statisticienne à l‘ONS.

Par rapport à mars 2016, les ventes en volume ont progressé de 1,7%, contre une hausse de 3,4% anticipée par les analystes, après +3,7% en février.

Les prix au détail ont fortement augmenté en raison de la hausse des coûts de l‘énergie et de la chute de la livre depuis le vote britannique en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne en juin dernier.

Tableau

* LE CHÔMAGE ET LES SALAIRES RÉELS STAGNENT

12 avril - Le taux de chômage est resté stable à un plus bas de près de 12 ans sur la période décembre-février, à 4,7%, mais la croissance des salaires en prenant en compte l‘inflation a pratiquement stagné, la preuve la plus nette que les ménages commencent à ressentir la hausse des prix alors que le pays a enclenché la procédure de divorce avec l‘Union européenne.

Les rémunérations, primes et bonus inclus, ont augmenté de 2,3% en rythme annuel en décembre-février, comme lors de la période précédente, montrent les statistiques officielles publiées mercredi par l‘ONS.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une hausse de 2,2%.

En données ajustées de l‘inflation, la hausse n‘est plus que de 0,2%, et hors bonus, elle tombe à 0,1%. Il s‘agit des hausses les plus faibles en termes réels observées depuis la mi-2014.

Le taux de chômage entre décembre et février s‘est maintenu à 4,7%, en ligne avec la prévision médiane des économistes interrogés par Reuters.

Le nombre de personnes au travail a augmenté de 39.000, ce qui porte le taux d‘emploi à 74,6%, un record.

Le nombre de personnes bénéficiant de prestations de chômage - qui est considéré comme un signe d‘alerte avancé d‘un éventuel ralentissement économique - a lui augmenté de 25.500 à 765.400 en mars, la plus forte hausse depuis juillet 2011.

Les économistes interrogés par Reuters s‘attendaient au contraire à un repli de 3.000.

Tableau

Les indicateurs britanniques en temps réel

* TAUX INFLATION STABLE À 2,3% EN MARS

11 avril - Le taux d‘inflation s‘est maintenu au Royaume-Uni en mars, notamment en raison des fêtes de Pâques tardives cette année qui ont ralenti la demande en billets d‘avions, et de la baisse des prix du pétrole.

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,3% en mars comparé à un an plus tôt, conformément aux attentes des analystes, a annoncé mardi l‘Office de la statistique nationale (ONS).

Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,4%, après une hausse de 0,7% en janvier. Le marché prévoyait une hausse de 0,3%.

L‘inflation a augmenté ces derniers mois, alimentée à la fois par la hausse des coûts d‘importation, conséquence de la chute de la livre après le vote en faveur du Brexit en juin dernier, et la remontée des cours du pétrole qui renchérit notamment le prix de l‘essence.

Les prix alimentaires ont augmenté de 1,2% en rythme annualisé en mars, leur plus forte progression depuis trois ans.

La baisse de la demande en billets d‘avion a largement contribué à contenir la poussée des prix, contrairement au même mois 2016 où leurs ventes avaient bondi de 20% en raison des fêtes de Pâques.

La BoE prévoit que l‘inflation atteindra un pic de 2,8% cette année, mais nombre d‘économistes jugent probable une poussée jusqu‘à 3%.

Hors énergie et alimentation, le taux d‘inflation s‘est établi à 1,8% en mars, légèrement en deçà des attentes des économistes.

L‘inflation a augmenté au niveau des prix producteurs avec un gain de 3,6%, contre 3,7% en février et un consensus à +3,3%.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix à la production

* BAISSE DE 0,7% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE

7 avril - La production industrielle a baissé de manière inattendue en février en Grande-Bretagne, selon des chiffres publiés vendredi, renforçant les signes d‘un ralentissement de la croissance économique alors que le pays vient de lancer officiellement la procédure du Brexit.

Selon l‘ONS (Office des statistiques nationales), la production industrielle a baissé de 0,7% en février, après un repli de 0,3% (chiffre révisé) en janvier.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,2% en février.

Sur les trois mois à fin février, la production industrielle affiche cependant une progression de 1,6%.

La production manufacturière a de son côté baissé de 0,1% en février, après un recul de 1% (chiffre révisé) en janvier.

Sur les trois mois à fin février, la production manufacturière a augmenté de 2,1%

Sur un an, la production manufacturière a augmenté de 3,3% et la production industrielle de 2,8%.

Tableau

* DÉFICIT COMMERCIAL À 12,461 MILLIARDS DE LIVRES EN FÉVRIER

7 avril - Le déficit commercial marchand s‘est contracté en février à 12,461 milliards de livres (14,58 milliards d‘euros), notamment en raison des importations d‘or et d‘avions, selon des données publiées vendredi par l‘ONS.

Le chiffre de janvier a été révisé à la hausse à 11,971 milliards de livres.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un déficit commercial de 10,9 milliards de livres en février.

Tableau

Les indicateurs britanniques en temps réel

Les indicateurs publiés en mars (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below