30 mars 2017 / 00:46 / il y a 9 mois

USA-Les républicains tentent de se réconcilier avant la réforme fiscale

par Roberta Rampton, Richard Cowan et Amanda Becker

WASHINGTON, 30 mars (Reuters) - L‘échec de la réforme du système de santé aux Etats-Unis a mis les nerfs des républicains à vif et instauré un climat de méfiance entre Donald Trump et les parlementaires les plus conservateurs, ce qui pourrait laisser des traces au moment d‘aborder la refonte du code des impôts qu‘entend mener le nouveau président américain.

Donald Trump a imputé cet échec sur l‘abrogation de l‘Obamacare à l‘intransigeance des membres du Freedom Caucus, la frange ultraconservatrice des parlementaires républicains.

Lors d‘entretiens avec 10 élus parmi la trentaine que compte le Freedom Caucus à la Chambre des représentants, ces derniers se sont dits disposés à mettre de côté ces tensions et à rechercher un terrain d‘entente sur une réforme fiscale.

Il n‘existe toutefois pas encore de consensus, y compris au sein de cette mouvance conservatrice, sur les détails d‘une telle réforme, certains se disant ouverts à la discussion sur un projet de taxe aux frontières soutenus par les dirigeants de la Chambre quand d‘autres s‘y opposent.

Pour Warren Davidson, élu de l‘Ohio et membre du Freedom Caucus, les républicains devraient cesser leurs invectives et chercher à rapprocher leurs points de vue avant de se lancer dans la rédaction d‘un texte.

“Certains en sont encore au stade du ressentiment et de la frustration”, a-t-il dit. “Je pense qu‘il serait sage de prendre le temps de bien faire les choses.”

“BAISSER LES IMPÔTS”

Elu de l‘Arizona et lui aussi membre du Freedom Caucus, David Schweikert pourrait servir de pont entre la mouvance ultraconservatrice et les dirigeants de la Chambre en sa qualité de membre de la commission chargée des questions de fiscalité.

Il a dit vouloir consulter les élus de base pour connaître leurs priorités. Parmi les siennes figure le soutien aux investissements dans les usines et les équipements. “Ma propre obsession est très simple: qu‘est-ce qui maximise la croissance économique?”, a-t-il dit.

Le président du Freedom Caucus, Mark Meadows, a rapporté que son groupe n‘avait “pas de position officielle” sur la structure de la réforme des impôts. Il a détaillé sa propre liste de priorités: “Baisser les impôts, baisser les impôts et baisser les impôts.”

Un document de 35 pages mis au point par les dirigeants républicains de la Chambre et baptisé pour l‘instant “Better Way” (“Une meilleure voie”) servira de point de départ aux discussions.

Ce projet prévoit une simplification de l‘impôt sur le revenu et un abaissement de 35% à 20% de l‘impôt sur les sociétés. Il propose d‘exclure les revenus des exportations du bénéfice imposable et de créer une taxe de 20% sur les importations.

TIRER LES LEÇONS

Cette idée de barrière douanière est l‘une des plus polémiques entre les parlementaires mais aussi entre les entreprises. Les grands exportateurs comme General Electric y voient une mesure favorable à l‘industrie et aux emplois aux Etats-Unis alors que les distributeurs comme Target jugent qu‘elle provoquera une hausse des prix et pèsera sur la consommation et l‘activité.

Plusieurs élus ultraconservateurs disent avoir besoin d‘en savoir plus sur le projet de réforme fiscale avant de se prononcer. Ils réclament aussi un peu de temps après le débat orageux sur la réforme de la santé.

“Nous sortons tout juste d‘une grande bataille sur le projet républicain sur la santé et cela a accaparé une grande partie de mon temps et de ma concentration”, a dit Mo Brooks, représentant de l‘Alabama. “Quand nous aurons un projet de réforme fiscale que je peux évaluer, alors je commencerai à me prononcer.”

Signe que la tension n‘est toujours pas retombée au sein de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, les membres du Freedom Caucus ont été vivement interpellés par leurs collègues lors d‘une réunion à huis clos mardi, a rapporté Randy Weber.

D‘après cet élu du Texas, la situation s‘est néanmoins calmée en fin de réunion, ce qui a amené Paul Ryan, le président de la Chambre, à conclure qu‘un plus grand sens du compromis aurait pu être utile sur la réforme du système de santé.

“Ryan a dit: ‘c‘est ce que nous aurions dû faire’”, a déclaré Randy Weber à Reuters.

Membre du Freedom Caucus, Ken Buck pense que les parlementaires républicains ont tiré les leçons de leur échec sur la réforme de la santé et qu‘ils pourraient les appliquer à la refonte du code des impôts.

“Je pense qu‘il va y avoir davantage d‘efforts pour parvenir à un ‘oui’ sur ce prochain ensemble législatif”, a dit cet élu du Colorado. (Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below